09/08: Alftavötnkrokur

Publié le par bigfoot

Ouf, j'ai pas les pieds palmés au réveil. Encore que ça m'aiderait bien. On est reparti pour un nouveau jour aquatique.
Ce qui est marrant, c'est qu'on croit qu'on ne peut pas être plus mouillé qu'on ne l'est déjà. Mais si...
70% d'eau dans le corps humain, 100% sur la peau. Faudrait pas que les phénomènes d'osmose s'inversent...

J'étais qu'à  5 km du refuge. Le chemin parcouru est pas cool sous le déluge. Trop détrempé pour s'éclater. Deux petits gués sur le trajet. Je pense que je suis allé trop en ligne droite en bordure de la Syðri Ofaera pour gagner de la distance mais je suis exposé aux endroits les plus larges des torrents affluents qui sont super costauds ce matin. Faut dire qu'au bout de quatre jours de pluie continue, c'est un peu logique.
La Syðri Ofaera est une magnifique rivière d'eau claire (ça change) au gros débit. Ofaera signifie, si j'ai bien compris un Islandais que j'ai croisé "impossible à traverser" (demande confirmation).
Le sentier que je cécouvre enfin disparait vite dans les marécages et c'est au jugé que je continue vers l'est. De toute façon, suffit de suivre la rivière.
Arrive pile poil au carrefour de deux pistes avec un beau panneau indicateur: Alftavotnkrokur, c'est tout droit.
C'est pas cool ça?
Un km plus loin, au fond du vallon et au bord du lac, un site sublime avec au milieu le refuge non moins sublime.
Le refuge est une ancienne bergerie en pierre dont tout le haut a été refait à neuf pour un usage de dortoir. Le bas est intact et laisse apparaitre les murs en pierre et la terre. Génial génial.
Oui, la photo est floue. je suis pas un homme d'intérieur.

J'appréhendais ce refuge accessible en 4*4. Peur de tomber sur beaucoup de monde. Finalement, je suis tout seul. Ah vraiment, sorti du laugavegur, on est peinard. Et puis c'est l'avantage de la pluie, les gens restent chez eux ou dans leur voiture.
Oui, mais bon, la pluie, y'en a marre. Stop pour aujourd'hui (ce sera le jour le moins chargé du voyage).
On vide le sac et on met tout à sécher. Pas de problème pour m'étaler.
La cuve de fuel est pleine. Donc je peux allumer le poêle et suspendre mes affaires au dessus pour sécher plus vite l'essentiel. Un peu de mal à l'allumer... Je rale je rale avant de découvrir que la cuve est fermée. Ah ben oui forcément, ça va mieux marcher maintenant.
Mes cartes sont détrempées aussi. Elles partent en lambeaux sans parler du pq.
je les pose sur le poêle. cinq minutes plus tard... une curieuse odeur dans le refuge... MERDE... elles ont pris feu... argghhhhh... perdu les essentielles... celles du Skeiðararjökull et des Skaftafellfjoll. Abruti, va!!! Heureusement que je les ai en triple exemplaire (on n'est jamais assez prudent entre l'eau, le feu et mon adresse proverbiale)

Donc pour aujourd'hui, lecture, gros miam miam (double portion de tout), dodo... Tour du lac (d'Allos (ça, c'est pour faire du référencement auprès de ceux qui cherchent le chemin pour monter aux tours du lac d'allos (et de deux)(si c'est le cas, désolé, mais bon, je connais, demandez moi)) à un moment où la pluie a enfin cessé. Bien sûr au plus loin, elle reprend avec le double de puissance alors que je suis sorti sans la gore-tex. Va falloir tout ressecher...pfff
Question personnelle à Yann: c'est ça un plongeon himbrimi? bon, je crois pas...
C'est vraiment super beau ici, mon cottage idéal... et la pluie s'arrete enfin en début de soirée définitivement (jusqu'à la prochaine fois)... alleluïa...
Ca vous manquait pas mes petits panoramiques?
Et mes vidéos floues et tremblotantes?

Visite aussi à la curiosité naturelle du coin: le fameux pont naturel sur la Syðri Ofaera. Sauf que le niveau est tellement important qu'il est sous l'eau. Normalement l'eau s'écoule dessous (ce qui est logique pour un pont).
On devine la roche sous 10 cm d'eau. A l'extrémité, la piste qui arrive... Ca doit être marrant de traverser là en voiture (mais parait que ça secoue très fort).

Mais c'est pas tout ça, j'ai du mal à deviner exactement par où il faut que je parte demain matin.
20h00, en train de manger (encore) et dehors pour la première fois quand arrivent deux islandais. Ben c'est cool, au moins je sais maintenant le chemin qu'il faut que je prenne demain.

Ils sont sympa. Et en plus, ils ont amené un arsenal culinaire que ne renierait pas Escoffier.
"Pour le moral, y'a rien de plus important que de bien manger" qu'ils me disent.
Des islandais qui disent ça un français qui bouffe que du lyo... Le monde à l'envers, on aura tout vu.
Ils te font revenir des petits oignons à l'huile d'olive. Le poulet débité en petits dés à revenir tout doucement avec du curry.
M'invitent à manger. Oh, mais j'inspire tant pitié que ça? Me régale.
Accident, le gars, en amenant les casseroles cogne un pilier et renverse tout son plat de riz sur le sol. Quel dommage. Il a passé tant de temps à préparer. On récupère un max. On va surtout pas tout balancer avec tout l'amour qu'il a mis dedans.

On parle des chemins en Islande en général, un peu de mon projet. Ils sont catégoriques. La Skaftà, non, c'est impossible. Ils en viennent et me montrent des photos de la rivière pour preuve. En effet, c'est assez démentiel.
Donc je renonce définitivement au petit espoir qui me restait de tenter le coup. Stop, j'y pense plus.

J'ai mis le réveil très tôt parce que demain après cette journée de presque repos, j'ai perdu un peu de temps et je veux absolument franchir la Skaftà demain. Le pont est à environ 30 km. faudra pas chômer.

Nuit pas géniale, le plus vieux des deux ronfle. Ca tombe bien. Je me suis de nouveau planté dans les heures du réveil. J'ai programmé 7h00 mais toujours à l'heure française, donc debout à 5h00.
Ca va laisser du temps pour une journée "historique"

le petit trajet du day. Le cheminement gps manque de points. je suis toujours resté en rive droite de la Syðri Ofaera, donc passé au sud des lacs indiqués (qui sont en fait des marécages).


Publié dans islande

Commenter cet article

alice 24/09/2009 18:38


Salut !
Un petit tour dans le dico, et je confirme, ófær = infranchissable.
Je dirais plutot des huitriers pies pour les oiseaux, les plongeons imbrins sont des canards.
Je retourne de ce pas a ma lecture !


bigfoot 24/09/2009 19:37


salut!
en effet, ofaer veut bien dire infranchissable, ce qui est curieux comme nom vu la taille de la rivière. beaucoup de plus grosses sont anonymes. je ne sais pas pourquoi ils l'ont nommée ainsi. peut
être parce qu'elle est sur un axe emprunté depuis très longtemps et que la traversée leur posait de gros soucis... quoi qu'il en soit, maintenant, par temps normal, c'est de l'eau claire sans
courant jusqu'à mi-cuisses.

et en effet, il s'agit bien d'huitrier pies. vous êtes tous super forts en ornitho. le coup des plongeons, c'était pour un membre d'un forum avec qui j'ai beaucoup discuté qui utilise ce pseudo