04/08 Nice - Copenhague

Publié le par bigfoot

Et oui, il faut bien une journée complète pour faire ce trajet.
De nouveau la même équipe gagnante pour le départ. Merci toujours Christophe.
Cette fois, strictement aucune anicroche.
Magnifique ciel dégagé jusqu'aux Ecrins pendant le vol. Je reconnais parfaitement "mes" montagnes habituelles de dessus. Quel plaisir.
L'esprit beaucoup plus dégagé que l'an dernier mais quand même la boule au ventre à l'idée du parcours qui m'attend.

Copenhague: j'ai appris il y'a quelques jours que mon vol Icelandexpress était repoussé à demain matin 5h00. Je vais donc devoir me frapper 16h de glandouille ici. C'est donc l'occasion de découvrir un peu cette ville, même si je ne suis pas parti à la base pour ça. En fait, en arrivant, je suis déjà de mauvaise humeur. J'en ai rien à f... de Copenhague. Pas envie du tout du tout. Je laisse tout mon matos à la consigne de l'aéroport, y compris l'appareil photo. Comme si j'avais pas envie de profiter de ce premier jour. Je suis bien dans ma rogne.

En fait très jolie ville à moins de 10 minutes en train de l'aéroport. C'est en fait super beau, complètement différent de ce à quoi je m'attendais. Ben voilà que je regrette l'appareil photo.
De superbes monuments, une ambiance que l'on sent conviviale, mais surtout des "monuments" très, voire très très, jolis dans des tenues que nos morales méditéranéennes réprouveraient certainement.
Ouah...
Ben voilà que j'adore Copenhague et ses beautés pour papier glacé et que ça me met un coup au moral à l'idée d'aller affronter les étendues glacées alone.

La consigne ferme à 22h00 donc je suis obligé de rentrer tôt à l'aéroport pour passer une immonde nuit à attendre mon vol plutôt que de rigoler en ville. Quasiment pas dormi.
Il n'y a que deux vols qui partent au milie de la nuit. un pour Beyrouth et l'autre pour Calcutta. Les passagers de ces vols sont autrement plus exubérants que la retenue scandinave habituelle. Pénible, pénible... J'essaie plisieurs endroits de l'aéroport mais impossible de dormir. On va donc commencer avec un gros déficit de sommeil. Je suis parti pour un bon 36 heures de veille.

Publié dans islande

Commenter cet article