09/06: article de transition - retour sur les bonnes bases

Publié le par bigfoot

1/ parce que ça fait longtemps que j'ai pas écrit

2/ parce que mince, à la base, c'est un blog dédié à l'Islande

3/ parce que mon blogrank va diminuer si le blog reste inactif



Deux semaines que nous sommes rentrés de Corse, une éternité déjà. Complètement ramolli depuis, j'ai du mal à me prendre en main (Rachel, gaffe au comm. saugrenu) pour repartir vers mes petites aventures quotidiennes.

Ca y'est, l'entrainement physique est monté d'un cran. J'ai enfin trouvé la motivation pour aller courir. Deux trois fois par semaine. Est ce que je vais tenir? Vu la difficulté à tenir une heure sur du plat, faudrait pas faiblir. C'est catastrophique. Pourtant, en marchant, j'ai l'impression d'être en assez bonne condition.

Demain, je pense que je serai en mesure de faire un petit tour en montagne après le travail. Ce sera un test. Grosse montée prévue après 8h00 de boulot et levé à 4h00 du matin. Si ça passe, c'est que je suis pas trop pourri, sinon, va falloir commencer à s'interroger sur ma capacité à réaliser le trek du mois d'août.


Pourquoi avoir choisi bigfoot comme titre du blog au fait?
Après tout, je ne chausse que du 44.
C'est un surnom que m'ont donné par Olivier, Johanna et Rafaele, du magazine "Carnets d'Aventures".
Le hasard incroyable et le cumul de coïncidences nous ont fait nous rencontrer.

Pour connaitre l'histoire intégrale, lire le N°15 (Olivier, tu n'oublieras pas de penser à mes royalties).
Dans les grandes lignes, sans se connaitre, sans savoir les itinéraires que nous réalisions, nous avons marché à une semaine d'intervalle exactement au même endroit dans le Þjorsarver, moi le premier, chargé comme un baudet.
Cette zone est très marécageuse. Mes pieds se sont enfoncés et ont laissé durablement leur empreinte dans le sol meuble. J'étais le premier à passer cette année. Juste mes traces dans le no man's land.
Bigfoot était né.
Il fallait maintenant que le hasard nous fasse nous rencontrer.
Je ne connais quasiment personne dans le milieu des marcheurs au long cours, juste Olivier du site de la marche ultra légère, lui aussi grand amateur d'Islande et qui a réalisé un parcours absolument gigantesque l'été dernier.
Ce sera le lui le lien entre Carnets d'Aventures et moi.
Après des discussions croisées, il comprend que les traces découvertes sont les miennes et nous met en contact.
Bigfoot a désormais une tête.

Un jour, sur un autre article de transition, je raconterai l'histoire de ma rencontre avec Tatiana (si elle le veut bien)...


Mais pourquoi bon sang, retourner en Islande tous les ans?
Tout le monde me dit que c'est bon, que j'ai fait le tour, qu'il est de temps de passer à autre chose et de découvrir d'autres destinations.
Ben oui, d'autres destinations en Islande.
Je n'arrive pas à l'expliquer. C'est un sentiment très difficile à partager. On en revient changé, décalé par rapport à notre vie quotidienne.
Alors que je cherchais les mots exacts, j'ai lu une page du blog de Rachel qui expliquait son sentiment face à l'Islande:


Il est vrai que je n'avais jamais fait de potin sur l'Islande.
Pourquoi?
Aucune idée.
Tellement de contrastes, tellement de sensations, tellement tout...qu'il est difficile d'en parler.
Il y a 5 minutes encore, je savais quoi dire. Mais là, me retrouvant devant mon clavier...il n'y a plus rien qui sort.
L'Islande me donne l'envie de repartir. Cette tentation qui vous met une boule dans le ventre et qui tourne à l'obsession.
Peut être que l'islande nous attire parce qu'on y est seul, parce que vous pouvez marcher , rouler durant des heures, des jours , sans rencontrer un seul individu.
Peut être aussi que l'on a besoin d'affronter la nature de temps en temps pour se remettre les pendules à l'heure. Histoire d'avoir le sentiment d'être utile à sa propre vie.
Peut être que le danger attire tout simplement. Que le jeu, entre la nature et nous même est tellement intense qu'ensuite tout parait fade.
Ou est-ce une pure sensation de romantisme de bas étage à qui l'on prête plus d'importance qu'elle n'en a. Un romantisme fabriqué par notre esprit pour nous donner le vertige d'une liberté complète. Pour nous donner l'impression que notre vie est plus intéressante qu'elle ne l'est en réalité.
Une chose est certaine, c'est que nous avons fait beaucoup de pays...mais aucun ne nous fait le remake du chant des sirènes! Aucun nous donne l'envie d'y retourner. Il n'y a que cette si jeune et petite île pour nous mettre dans le brouillard.

Je n'y retournerais pas. C'est trop difficile de revenir. La sensation d'être arrachée au pays est de plus en plus difficile à supporter. La réintégration à une vie "normale" est quasi de la torture. La peur de ne plus savoir ce que l'on doit faire, où vivre. Cette étourdissement qui vous dit : tu perds ton temps là...part d'ici, part à l'aventure et restes y. Tu n'as besoin de personne .... la vie c'est ça.
Bref l'appel du large.

Pourquoi faire un potin maintenant?
Parce que l'équipe Suisse part faire une virée sous glacière...et que j'aimerais bien être de la partie ahahah!!! Mais non non non!!!!
Il vont faire un reportage avec Nicolas Hulot pour montrer au grand public le Vatnajokull et c grottes . Peut être verra -t-on aussi des tubes de lave ;).

Bon j'arrête le bla bla bla bla...ca me déprime ahahah Et tout le monde sait ici, que je déteste déprimer :D.


C'est la description parfaite du ressenti, sauf que moi j' y retourne dès que je peux.
Merci beaucoup, Rachel... Quand tu veux, hein... Et ça m'en coûte de dire ça, tu le sais...

Bon, maintenant, tu peux nous laisser, non, mais oh!!!
chacun ses mots et les blogs seront bien gardés. Vais alerter le modérateur, moi...


Je croyais mon voyage du mois d'août bien ficelé depuis longtemps, figé dans mon esprit et le tracé définitivement fixé. Je ne cesse d'y réfléchir et d'y apporter des modifications de dernière minute.
J'ai aujourd'hui deux options et j'ai décidé de ne pas être maître du choix de l'une ou de l'autre. Mais je sais que, sauf accident, je ne pourrai pas faire de plus beau voyage, quelque soit la façon dont le trip s'organisera .
Et pourtant, je suis déjà à réfléchir à d'autres projets pour les années à venir. J'en fourmille. J'en ai au moins pour dix ans de trek déjà en réserve.
Peut être que je me lasserai, que ma vie me poussera vers d'autres hobbies et priorités... Je ne sais pas...
Pour l'instant, cette passion est intacte.
L'envie de partir tous les jours plus forte, de me lancer enfin de nouveau à l'aventure, de m'exposer face à la nature si particulière de cette île.
En Corse, je ne voulais plus entendre parler de pluie, de vent, de neige, de glaciers, donc d'Islande.

C'est fini. Je suis mentalement prêt de nouveau à affronter ces conditions.
C'est un pays où l'on est toujours en prise avec les éléments. Jamais une minute de repos. Si ce n'est le vent, c'est la pluie, ou le brouillard. S'il fait beau, ce sont les moucherons. Jamais une journée sans traverser un gué dans une eau proche du 0°C. Ou s'il n'y a pas ces rivières furieuses, vous vous retrouvez à marcher deux trois jours dans le désert absolu, à chercher de l'eau pour boire qui pourtant vous tombe dessus sans relache.
Survivre est un grand mot. C'est pourtant le sentiment que l'on a quand enfin après plusieurs jours, vous sortez du désert et qu'enfin vous voyez les premières traces de civilisation.
Et vous vous rendez compte à cet instant de ce que vous avez traversé, les souvenirs intenses des instants périlleux et de doute reviennent à la surface.
Vous ne gardez que le sentiment de plénitude d'avoir fait quelque chose de grand... d'avoir survécu...oui.
Et la beauté fatale de ces paysages d'un autre monde fixés à jamais sur la rétine.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rachel 13/06/2009 15:20

Quand tu dis minime au sujet de ta rencontre avec tatiana. Moi je dirais que sans moi, tu ne l'aurais jamais rencontré! C moi qui t filé son MSN , non mais hoooo ;). MDR!!! Et puis j'en ai fait des tonnes, des deux cotés!!! Sans ca...jte dis que tu mangerais toujours pas bio!!!! Bon j'ai hate de lire cette fameuse rencontre :D. En plus je l'ai senti votre jour J. Et pourtant j'étais en Islande!!! pffff jsuis trop forte!!! les fleurs sont pas cher...:D Bisous bisous de dan et moi en live de la convention ;)

bigfoot 13/06/2009 22:24


c'est quand t'as mis les petits papiers dans le bocal de kverkfjoll...


quand je pense que jadis, les gars jouaient de la guitare sous le fenêtre de leur convoitée ou qu'ils partaient à l'autre bout du monde leur chercher une corne de rhinocéros (sur l'animal
vivant)... et toi tu me dis, je t'ai filé son adresse MSN... rachel, tu me pètes tous les effets de romantisme... je peux même plus inventer une histoire bidon maintenant que tu as révélé le
stratagème.


rachel 13/06/2009 15:14

oui, mais nous on aime vivre la nuit....c que mieux ;)

Rachel 11/06/2009 10:52

Ben Dan et Moi, on a contacter l'ambassade en Islande pour savoir comment faire pour avoir la double nationalité hahaha...jte jure mDr. Je pense qu'un jour on y vivra. Pas toute l'année...on évitera soigneusement l'été , trop de mosquitos et de touristes ;). Y'a des fois, ou je me dis qu'on est dingue! Mais c clair qu'avant on se fera d'autres pays...histoire d''être bien certain du choix :D. Au rythme de deux trois pays par an...dans 15 ans, on devrait avoir une bonne idée de l'endroit ou l'on veut vivre définitevement :D

bigfoot 11/06/2009 19:32


et l'hiver, y'a trop de nuit...
faut parler islandais pour prétendre à la double nationalité.
répète après moi.
goðan daginn
takk féryr

sauvés les islandais...


Laélie 11/06/2009 06:53

Entre un tour du monde et un an en Islande, j'ai longtemps hésité... puis je me suis dis que si je partais un an en Islande, je ne reviendrais probablement pas ! J'ai donc fait le choix du retour ;-)

bigfoot 11/06/2009 19:30


ben, inclus l'islande pour la fin du tour du monde. comme ça tu reviendras pas du tour du monde.


Rachel 10/06/2009 19:03

Moi je dis le "destin" c incroyable ;)
Grace à ça, t'as quand même rencontré dans ta vie le mot "bio" ...manger bio, vivre bio , vive tatabio!!!! MDR!
juste un mot...et t'as fini par rencontrer des malades!! et dans lot, c quand même moi la moins pire comme tu dis...c pour dire!!!
Ouep tout droit en Bolivie :D On a reussi à avoir deux cartes...c deja ca.
Oh faite tant que tu as pas fait 7300km en Islande...jpeux te dire qu'il en reste à voir ;) :D. Peut etre qu'il en faut 10000 pour bien connaitre..qui sait :D.
Mon siamois et moi on te fais des gros bisoussss!!! ;)
bye David
Rachel

bigfoot 11/06/2009 19:28


tu crois que je vais renoncer au saucisson et à la côte de boeuf ou encore mettre de la creme solaire bio?
pas une erreur de mot, juste une lettre...j' te jure et j'endure mille souffrances.
et ben, faire à pied 7300 km, j'ai pas fini...
t'as donné le chat? non, pas le gros, l'autre