Sæl og blessuð!

Publié le par bigfoot

google3960159bac7c75a7.html

 

 

Trois ans de passion continue pour l'Islande pour réussir à dire salut en s'aidant du dictionnaire assimil. C'est pas gagné...

 

les deux premiers récits peuvent se lire aux adresses suivantes.

http://islande.uniterre.com (mi-trek, mi road-movie (surtout road))

http://halendid.uniterre.com (trek exclusivement dans des conditions climatiques délicates)

 

Contrairement aux autres années, je commence le récit de mon voyage avant de l'avoir réalisé. Je sais, c'est une performance exceptionnelle. Mais j'ai tellement hâte de me replonger dans ces aventures que je trouve le temps long. Pour essayer de me faire patienter, j'ouvre ce blog aujourd'hui, 4 mois avant le départ.

 

Les premiers articles seront consacrés au descriptif du projet (du 04/08/09 au 28/08/09) mais surtout aux sorties locales que je pourrai réaliser d'ici là. Notamment deux petites sorties corses bien sympatoches (à priori).

Le récit de la Corse, c'est ici (mais il serait tellement dommage de passer à côté de ma prose).

Il est temps en effet de rebatir ce fabuleux corps d'athlète qui fait tant ma réputation auprès de... euh... ben, de moi. Ainsi que la tentative avouée mais non maitrisée d'inclure à ce récit captivant vidéos et panoramiques.

 

Mais bon trêve d'anticipation, nous ne sommes pas dans un roman de science-fiction. Quand je pense que j'ai juré d'être moins bavard sur cette troisième mouture...

 

Le concret, my icelandic project.

Donc, pour changer, aller à pieds de a vers b sans concours extérieur et en surmontant toutes les embuches qui ne manqueront de se mettre en travers. Original, non?

Je crois que l'an dernier, j'ai quasiment tout vécu en terme d'embuches. Il ne manquait que les difficultés de la montagne. Ca tombe bien, j'ai rajouté un petit paragraphe alpin au parcours en plus des difficultés habituelles.

 

 

 

Le parcours devrait faire environ 400km que je compte réaliser en trois semaines, en prenant pas mal de marge quant aux conditions météo. Certains passages sont en effet infranchissables sous trop gros mauvais temps. Il est donc probable que je sois obligé de prendre mon mal en patience en deux ou trois endroits du trajet, sans compter les endroits où j'aurais envie de passer un peu de bon temps.

 

Un ravitaillement unique au bout d'une semaine sera la seule contribution extérieure du voyage.

 

En espérant que le temps sera un peu plus clément que l'an dernier. Il n'y aura que très peu de refuges sur le chemin (5 au total et au tout début) que je n'ai d'ailleurs pas forcément envie de fréquenter, sauf cas de force majeure. Ce serait nouveau que je me sociabilise pendant mes immersions dans le wild.

 

La litanie maintenant des lieux de a vers b maintenant avec la torture de l'insertion des caractères islandais (la dactylo n'est pas mon point fort). Tant pis pour les accents. Désolé pour les puristes.

 

Faxasund, Langisjor, Sveinstindur, Uxatindar, Skælingar, Eldgja, Holaskjol, Buland, Leiðolfsfell, Hrossatungur, Kambagigar, Lakagigar, Siðujökull, Beinadalur, Skeiðararjökull, Skaftafell.

 

Tout ça pour que mon carnet soit plus lisible sur les moteurs de recherche. Quelle malhonnêteté... Faute avouée, ben faute toujours. Même pas honte.

 

Sjáumst við aftur? (assimil or not assimil?)

Commenter cet article

anne 29/04/2009 09:37

et bien je vois que tu n'as pas perdu de ta verve et c'est toujours aussi sympa à lire. tu devrais envoyé ce lien à mon père si ce n'est pas déjà fait. Lui aussi va partir en autonomie mais bien moins loin que toi et il compte alimenter un blog en live. çà pourrait lui donner des idées mais tu l'as déjà peut-être fait.
bonne rédaction et patience, cultive des épaules en attendant!!
vivement les nouvelles aventures.
A+

Anne