28/06: Dreki - Asbirgy

Publié le par bigfoot

La neige ne s'est pas arrêtée. Au contraire. Tout est blanc (20-30cm).

Avec Doris et Stefan, nous n'en revenons pas. Lui ne cesse de répéter "it's crazy". Moi de chanter "Should I stay or should I go?" (deviens chanteur, moi, dans ce pays, ici les clash - dans le désert "take a walk on the wild side")

Donc I stay, on avisera demain. On est le 28 juin. M!!! Vivement l'été. Jamais vu tomber la neige aussi longtemps (sûr qu'à Nice...) et toujours ce vent. Paraît qu'à Reykjavik il fait 20°C. Fin de matinée.

Une petite visite dans les gorges de Drekagil. Je pense qu'il fait largement en dessous de 0°C. Vais voir la gardienne pour passer une deuxième nuit. Pour moi impensable de circuler avec 20cm de neige sur des pistes défoncées.

Ben pas pour eux, elle finit son service dans une heure et me propose de me descendre jusqu'au prochain refuge où elle s'arrête-Herdubreidarlindir (30km env). Bye bye à mes deux potes, ils prendront le bus pour Myvatn à 15h30. Et c'est parti.

Avant de partir, on prend pelles et cordes au cas où...ça promet (en tout cas je comprends que c'est pas pour mes beaux yeux qu'elle m'a pris, elle a besoin d'un manard si on se plante).

D'emblée elle roule comme une dingue. des virages serrés, 20 cm de neige, visibilité réduite, des dos d'âne. Les montagnes russes à 60km/h sur fond de hard rock, Smashin-Pumpkins. Le cd n'arrête pas de sauter avec les cahots. Je lui demande si elle a souvent conduit sur la neige. "Jamais mais je sais conduire un 4*4"-ah bon, cool, me voilà rassuré. Super conversation dans les limites de mon anglais. Elle s'arrête souvent pour me montrer des curiosités, rochers et cascades. la neige ne tient plus au sol.

Et déjà le refuge, vais faire du stop. Pas gagné sous la neige et 1 voiture à l'heure. Elle me propose d'aller dans la loge des gardiens. mon projet pour rallier Egilsstadir, dead bien sûr-pas équipé pour tenir plusieurs jours sous ce type de temps.

En attendant poisson séché beurré et café brulant ensemble-aphrodisiaque-mais déjà une voiture passe et est ok pour me prendre. Dommage, serait bien resté une heure de plus. Ciao ciao Arna. Merci pour tout.

Ptain!!! Des français, des ariégeois de Saverdun. Super sympas eux aussi. Tout le monde est sympa dans ce pays. Il a joué au rugby à Saverdun. On a du se croiser sur un terrain de rugby, et il devait être beaucoup moins sympa, pas le souvenir de rencontres amicales à Saverdun.

60km de piste, tout noir, mais vraiment noir avec un peu de neige. Des gués avec de l'eau jusqu'aux portières, la pluie maintenant qu'on est descendus. Tiens il a un thermomètre dans sa bagnole:2°C. Ils savent pas trop où aller. Ils sont tellement cools qu'ils décident de m'amener à Asbyrgi, point de départ de ma nouvelle expé.

Arrivée à Asbyrgi. 1 station essence-supermarché-restaurant et un camping vide sur fond d'océan arctique gris. Lupins bleus pliés sous le vent. Fort crachin, seul sur le parking avec mes 30kg sur le dos. Il est 19h30. Eh bé! Qu'est ce que je fous là? Tous les soirs finalement la même question. L'an prochain Ibiza. First, manger, et beaucoup. 4 parts de frites, un hamburger et 500g de skyr (fromage blanc) abricot. Two, avancer et me voilà parti en trek à 20h30 sous la pluie par 2°C. Pourtant la grosse patate. Ce matin je me voyais pas progresser aussi bien, même si le projet revu et corrigé. la patate dure bien 5 minutes. Je suis carbonisé finalement. Et hop un endroit agréable pour planter la tente, le lit d'un ruisseau pour changer. Et hop dodo en balcon au dessus de la Jökulsa à Fjöllum.

Oh surprise!!! des arbres!!! Enfin...des arbustes.

Publié dans islande

Commenter cet article