23/10: Mont Démant (2412 m)

Publié le par bigfoot

Il a neigé à basse altitude cette semaine.
Je travaillais de nuit. Malheureusement, je n'ai pas pu profiter de mes journées pour sortir à cause de la pluie.

J'avais pour projet d'essayer de monter au Clapier pour me faire un dernier 3000 avant l'hiver.
Sauf que j'étais trop fatigué pour embrayer après le boulot. Je n'ai point pu décoller avant 11h30. Forcément, le Clapier, c'est pas la peine. De toute façon, je n'avais pas idée des hauteurs de neige, donc de n'est pas forcément plus mal d'aller vers un endroit moins exposé.
Juste histoire de se faire un panoramique de la situation pour envisager une grosse sortie ce we, je décide d'aller au-dessus de Valberg pour choisir un massif abordable demain ou après demain.

Je vais très rarement dans ce coin. Je n'ai jamais randonné pour de vrai ici. Pourquoi? Peut être parce que c'est un secteur qui manque de torrents et de lacs. J'aime tellement les paysages lacustres.

Je vais partir en direction du Mounier et je ferai demi tour quand il sera trop tard pour aller plus loin.
Départ du hameau de Cougne avec objectif d'aller au Démant.

La montée initiale ne me plait pas du tout, magré de belle granges. C'est tout mouillé à cause de la pluie voire de la neige et les moutons ont pourri le sentier, sans parler de la marque olfactive qu'ils ont laissé. Temps humide et chaud, les odeurs d'étable ressortent vraiment. Les petits arbustes comme les églantiers ont tendance à envahir le chemin et à accrocher mes fringues.

Heureusement, dès que le chemin commence à monter plus fort et que l'on sort de la forêt, de belles vues aparaissent.
Au fond dans la vallée, un peu avant Beuil, on voit le gros virage sur la route du col de la Couillole où je me suis garé.
Finalement, ça va être un peu plus qu'une ballade exploratoire... Déjà de la petite rando. Pourtant, je suis parti très fort en montée comme si j'allais marcher que deux heures.

Bon regardons vers le nord...
Ah ben m...!!!
Ah oui quand même. Ils disent pas des conneries à Météo-France.
Donc nous voici face au Mont Mounier. J'ai bien la patate pour essayer d'y aller. Suffirait que je laisse mes affaires pour monter en courant.
Je n'ai plus que quatre heures de luminosité, donc il faut pas trainer, sauf que, alors que je me prépare, je me rends compte que j'ai paumé mes lunettes de soleil.
Hors depuis que je suis grillé les yeux avec un nuage d'acide chlorhydrique (pour permettre au patron de gagner de l'argent et de pas fermer la boutique, mais sachez que votre sacrifice ne sera pas vain et que grace à votre action de gloire je pourrai construire une piscine un peu plus grande dans ma villa... et que de toute façon, t'es un gros crétin, des types comme toi, j'en trouverai à la pelle, donc si tu deviens aveugle, je m'en tape... tant que tu me coutes pas cher en cotisations sociales...), je ne supporte plus la forte luminosité des reflets du soleil sur la neige. Il est impensable donc de marcher plus de trois heures dans ces conditions.
Un acte manqué...
Stop donc au Démant, ce qui est déjà pas mal pour une petite sortie.
Premiers pas de l'année dans la neige. Agréable d'y marcher dedans, elle est relativement compacte. On ne s'enfonce pas du tout et on ne subit plus l'assaut des vilains cailloux habituels.
Je peux donc envisager avec sérénité une sortie conséquente pour ce week end (Clapier, Ténibre, Cimet?). Il y'aura de toute façon de la neige... Sortie crampons et piolet...
N'anticipons pas...et redescendons avant qu'il fasse nuit.
Ou qu'il pleuve au sud... Reliquat de nuages des grosses précipitations de la côte de ces derniers jours.

Vers le sud ouest, la vallée du Var à Daluis et au premier plan la vallée de la Tuébi (un truc de dingue, y'a de l'eau dans le vallon, c'est la première fois que j'en vois je crois).
Voilà, j'irai pas plus haut aujourd'hui. Stop au sommet de la Pointe Blanche à 2473 mètres.
10 cm de neige, je marche à flanc jusqu'à la balise 47 où je retrouve le gr5 que je vais suivre jusqu'au col des Moulines.
Magnifique contraste entre neige et alpages automnaux jaunes.
J'adore le secteur autour du col des Moulines.
Mon petit chamois habituel.
Col des Moulines. On domine le hameau de Vignols de bien haut (mon ombre m'a amusé sur la photo). Pas le temps d'y descendre maintenant.

Plus bas, c'est moins sympa. On descend dans le lit même du torrent très caillouteux en quittant les alpages. Le sentier n'est d'ailleurs pas très bien marqué et balisé même si l'itinéraire est logique. Il suffit de suivre le torrent jusqu'au bout. La voiture est garée à côté du pont...

Ah, cette silhouette si caractéristique du Mounier. Faudra vraiment un jour que j'y monte. Pas passé loin today.
On y'est presque...
Et pour égayer les derniers mètres une jolie petite biche bondissante...

Retour à la maison pépère dans le couchant. Grosse sérénité ce soir.
Sauf que je sais pas où je vais aller ce we, bordel...!!! et ça me mine!!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article