12/06: la cascade du Cimet

Publié le par bigfoot

J'ai pas mal hésité à écrire cet article... Parce que pas très fier de cette journée... Mais pas de condescendance à mon égard. J'écris tout, même quand je suis pas bon.

 

Le projet initial, me faire monpetit 3000 pour mon 4 heures. Avec une année aussi enneigée, quand on sait mon rapport à cette saleté blanchâtre...

J'avais pourtant pris crampons et piolet, sachant pertinemment que j'allais devoir m'y frotter. Evidemment, journée de la lose, je savais avant de partir que je n'y arriverai pas.

En effet, au premier contact avec la neige, un névé extrêmement pentu, au moins70%, mais très étroit, moins de 5 mètres de long, qui fermait le verrou en haut de las cascade du Cimet, j'ai botté en touche.

 

Donc le Cimet sera pour une autre fois...

 

La cascade du Cimet, au départ de la Vacheresse au-dessus de Allos, c'est quand même 5 heures de marche aller retour (sans se presser) sur piste puis bon sentier. Approche un peu longue et monotone mais en cette périodede fonte des neiges, quel régal...

 

A mi-distance, une autre cascade, celle du Pich, est très attrayante...Je n'ai pas essayé de m'approcher du pied de cette cascade. Il faut remonter le long du ravin sur un chemin effondré et non marqué. C'était la journée de la lose, ne l'oublions pas et aussi de la grosse flemme.

cascade du cimetLa chaleur m'est de plus en plus dure à supporter et cette première vague m'a bien démonté.

cascade du cimet (4)

 

Bon, la cascade du Cimet, je l'adore... le chemin qui permet de monter dans les alpages au-dessus est bien hardi et a été astucieusement creusé par nos anciens. Certains tronçons passent dans le cours de la petite cascade à main gauche.

 

La cascade principale...

 

 

cascade du cimet (5)

L'ensemble du site. Le chemin passe dans le cours de celle de gauche. Jj'ai été bloqué par le névé à peu près à l'endroit où l'on voit le soleil se lever

cascade du cimet (6)

Le pied de la grande cascade 

cascade du cimet (7)

Le sentier de montée d'abord dans les mélèzes...

cascade du cimet (8)

puis les cailloux.

cascade du cimet (9)

La grande cascade vue à mi hauteur.

cascade du cimet (10)

Le senier sous la petite cascade. Glissade interdite...cascade du cimet (11)

Effets de style...

cascade du cimet (12)

 

cascade du cimet (13)

 

cascade du cimet (14)

 

cascade du cimet (15)

 

cascade du cimet (16)

 

Les embruns dans le soleil levant.

cascade du cimet (17)

 

Je ne le sais pas encore mais je ne vais pas aller plus loin, bloqué par le névé (ma flemme de chausser les crampons)...

 

Deux petites vidéos.

On devine à peine le tout petit névé en début de vidéo qui m'a bloqué. Il semble pourtant si anodin.

 

Sur la deuxième, on voit le chemin qui passe dans la coulée de la cascade. On comprendra pourquoi il vaut mieux pas glisser là. Et juste après le petit névé qui barre le chemin encore plus anodin que sur la vidéo précédente... Et pourtant... Bon, c'est sûr que si j'avais été plus vaillant, je serais passé...

Retour donc par le même chemin...
Une journée bien agréable tout compte fait...

Commenter cet article

Valérie 13/07/2010 07:37


Choc du retour au train train quotidien... et encore, j'ai pas encore retrouvé du boulo !


Valérie 07/07/2010 10:54


Je me doute qu'un an c'est un peu long à suivre... Et puis l'Asie n'était pas vraiment la partie la plus intéressante, à l'exception du Népal où je me suis fait plaisir sur le tour des Annapurnas
(j'aurais bien prolongé d'ailleurs !).

Pour me changer les idées, je te suivrais (mentalement et virtuellement) au long de ton parcours islandais. Take care !


bigfoot 10/07/2010 13:32



déjà que l'asie n'est pas le continent qui m'attire le plus... tu donnes pas envie... je te choisirai pas comme ambassadrice du tourisme asiatique.


avec tout ce que tu as vécu pendant cette folle année, tu as encore besoin de te changer les idées? ou bien c'est juste le choc du retour au train train quotidien?



Valérie 06/07/2010 10:38


Savoir jouer la prudence pour pouvoir continuer son chemin... une autre fois. Je ne vois pas pourquoi tu es aussi défaitiste. Garde ton énergie (positive) pour l'Islande : tu risques d'en avoir
besoin avec ton projet !


bigfoot 07/07/2010 00:58



parce qu'il est des jours où tu n'as pas envie, mais que tu te forces... et comme tu n'as aucune obligation, tu ne remplis pas tes objectifs. tu t'arrêtes à la première difficulté. c'est la
journée que tu sais loupée à l'avance mais tu y vas quand même parce que "on sait jamais ce sera peut être bien". sauf que quand la tête n'est pas, tu n'en retires rien de positif.


en étant pessimiste, on appellera ça la journée de la lose. en étant optimiste, on dira que c'était une sortie exploratoire en prévision du jour j.


au fait, désolé, j'ai un peu perdu le fil de tes aventures à l'entrée en asie. c'est long une année à suivre et puis c'est super frustrant pour qui reste à quai.