10/08: Landmannalaugar (Sveinsgil - Þrengsli)

Publié le par bigfoot

Ok, prêts pour l'enfer de Dante?

 

Si vous tombez directement sur cet article via un moteur de recherche, il faut d'abord lire celui qui lui est associé... cliquez là... le début de la journée (encore que ce ne soit pas indispensable pour la bonne compréhension de l'histoire)

 

Pas d'apitoiements sur mon triste sort dans cet article ou de considérations philosophiques de comptoir du café pmu de la gare de Vierzon.

Un minimum d'écriutres, il ne faut pas commettre d'interférences pour les trois petits km à venir.

 

Quittons doucement (brutalement plutôt) donc notre belle planète pour une que même Franck Herbert n'aurait pû imaginer (ni moi d'ailleurs, pourtant à l'imagination délirante)...

 

Notre fameux plateau se resserre entre les deux cours qui deviennent parallèles de la Jokulgil et de Sveinsgil (c'est bizarre pourquoi je dis la Jokulgil et pas la Sveinsgil).

A l'inflexion de la Jokulgil qui abandonne son ouest-est pour la direction sud-nord, elle forme une gorge colorée nommée Þrengsli.

J'en avais vu deux trois photos, mais c'est encore plus fabuleux que mon imagination la plus débridée n'aurait pû m'y autoriser.  

P1060486 [Résolution de l'écran]

Et juste de l'autre côté du fil, Sveinsgil et sa couleur si particulière. Le chemin va passer sur la crête en rive gauche juste entre les deux sites...

P1060487 [Résolution de l'écran]

Fin du plateau... un mètre de plus et c'est le big jump dans la Jokulgil.

Que dire? Moi, j'ai pas les mots... juste de copier les photos dans l'article, j'en ai des frissons...

 

Þrengsli...

P1060490 [Résolution de l'écran]

P1060492 [Résolution de l'écran]

P1060494 [Résolution de l'écran]

P1060497 [Résolution de l'écran]

 

Vous avez noté cette petite tache bleue en fin de vidéo? C'est là qu'on changera de dimension...

Pour s'y rendre, il faut bien serrer les fesses... c'est raide et étroit... vraiment... ne vous fiez pas à l'écrasement des photos...

P1060498 [Résolution de l'écran]

A gauche Þrengsli et une vue toujours aussi sensationnelle...

P1060499 [Résolution de l'écran]

Et toujours cette petite pointe de bleu dans le coin...

 

Quand je vous dis que c'est raide et étroit... 

P1060500 [Résolution de l'écran]

Þrengsli toujours... Imaginer que les photos sont ici en basses résolution, moins lumineuses donc... Que l'on n'a pas l'ensemble du panorama... La réalité de l'endroit dépasse la compréhension...

P1060501 [Résolution de l'écran]

P1060502 [Résolution de l'écran]

Vers l'ouest... on voit Reykjafjöll et les fumées de Hauhverir où j'en ai pris plein les yeux hier déjà.

P1060504 [Résolution de l'écran]

Et la crête toujours aussi spectaculaire... dominant Þrengsli sur un bon km...

Impressionnant, vous avez dit impressionnant?

P1060505 [Résolution de l'écran]

Une dernière de série de Þrengsli avant de basculer vers le no name, l'indescriptible...

P1060506 [Résolution de l'écran]

P1060509 [Résolution de l'écran]

P1060510 [Résolution de l'écran]

Je me rapproche plus maintenant des falaises dominant Sveinsgil. Regard vers la source.

C'est vrai qu'elle a l'air powerful comme me l'a dit mon nouvel ami islandais.

P1060512 [Résolution de l'écran]

Autre regard en arrière sur la crête suivie depuis le plateau

P1060513 [Résolution de l'écran]

Encore des photos intermédiaires pour maintenir le suspense.

P1060516 [Résolution de l'écran]

Þrengsli encore, maintenant vous en avez l'habitude mais c'est si beau, peut on s'en lasser?

P1060519 [Résolution de l'écran]P1060517 [Résolution de l'écran]

Bout de la crête. Ca y'est, on y'est...On ne peut plus reculer.

Plus jamais je ne verrai aussi beau, aussi étrange, aussi délirant...

 

Descente de la crête... je profite d'un petit passage un peu moins étroit, donc un peu plus serein et demandant moins de concentration pour une petite vidéo. Regardez là bien jusqu'au bout avant d'enchainer les photos suivantes...

Vus le machin bizarre?
P1060524 [Résolution de l'écran]

Assez joué avec votre santé mentale...

 

 

 

LA SERIE DE PHOTOS du voyage

 

SVEINSGIL

P1060521 [Résolution de l'écran]

P1060522 [Résolution de l'écran]P1060523 [Résolution de l'écran]

P1060526 [Résolution de l'écran]P1060528 [Résolution de l'écran]P1060529 [Résolution de l'écran]P1060530 [Résolution de l'écran]P1060531 [Résolution de l'écran]P1060532 [Résolution de l'écran]P1060533 [Résolution de l'écran]Finir de descendre au milieu de l'indescriptible.

Et quand on est au milieu de l'indescriptible, ça ressemble à quoi?

P1060535 [Résolution de l'écran]

P1060539 [Résolution de l'écran]

P1060540 [Résolution de l'écran]

Etrange, on l'impression qu'un camion est venu benner sa cargaison de pierres bleues.

La montagne ne semble pas avoir de fondations, juste un tas déversé à même le sol.

Je me répète... le bon dieu a renversé sa brouette de cailloux quand il construisait le Landmannalaugar...

P1060542 [Résolution de l'écran]

P1060543 [Résolution de l'écran]

P1060544 [Résolution de l'écran]

Derrière, de gros nuages noirs commencent à monter. ça ajoute encore au contraste hallucinant de ces paysages uniques...

Moi, sais pas comment commenter...

P1060545 [Résolution de l'écran]

P1060546 [Résolution de l'écran]

P1060548 [Résolution de l'écran]

P1060549 [Résolution de l'écran]

J'ai la flemme de remonter sur les crêtes.

Il doit me rester deux ou trois km vers l'aval pour sortir de Sveinsgil et rejoindre la Jokulgil.

Marcher dans l'eau? Rivière vraiment puissante, elle ne semble pas très profonde.

De ce que je vois depuis les montagnes bleues, ça ne sera pas très difficile de descendre dans le lit, le fort courant étant compensé par la faible profondeur.

Il suffirait que le lit se resserre entre deux falaises et l'augmentation de niveau et de débit serait rédhibitoire pour réussir à passer.

 

On verra bien...

P1060552 [Résolution de l'écran]

P1060554 [Résolution de l'écran]

P1060555 [Résolution de l'écran]

P1060556 [Résolution de l'écran]

Passera ou passera pas?

On va vite le savoir...

P1060560 [Résolution de l'écran]

Il était simple là de réaliser une vidéo... juste un petit bras à traverser.

A partir de là et pour les deux prochains km, il me sera impossible de refaire des vidéos...

Marche permanente dans l'eau dans un courant parfois très fort, qui plus est dans le dos, ce qui est un très gros problème pour traverser des gués.

Il n'y a rien de plus dangereux quand on traverse une rivière que de tourner le dos au courant. la vague qui se forme au contact du corps vous prend sous les fesses et vous relève les pieds vous faiant ainsi perdre l'équilibre.

Croyez moi sur parole, je peux en témoigner pour l'avoir vécu sur l'Arnarfellkvisl.

Défaire également les sangles ventrale et pectorale du sac en cas de chute dans l'eau et rapidement se défaire de la charge qui pourrait ou m'entrainer ou me maintenir sous l'eau.

 

Je n'ai pas fait de gué de grande ampleur de tout mon voyage. Dans le prochaine heure, je vais traverser au moins 20 fois Sveinsgil parfois dans des conditions extrêmement limites. J'en aurai donc ma dose de gués pour l'ensemble de mon trip.

Evidemment, il y'a eu des resserrements et drossages tout au long de la descente. Quelquefois le lit était plutôt large et la vallée ouverte pour respirer un tout petit peu après les passages vraiment difficiles.

 

Vraiment pas un passage à conseiller.

Sans mes chaussons en néoprène, je crois que j'aurais tombé les orteils. Je n'ai été transpercé par le froid que vraiment en fin de descente.

Et finalement pas super intéressant au niveau des paysages, beaucoup moins coloré qu'en haut sur les crêtes.  A moins que la concentration pour ne pas se faire embarquer par la rivière ait émoussé mon sens esthétique.

P1060561 [Résolution de l'écran]

P1060562 [Résolution de l'écran]

Le genre d'endroit vraiment pas cool pour franchir une rivière...

P1060563 [Résolution de l'écran]

Moment cool de récup...

P1060564 [Résolution de l'écran]

Mais au fond, ce resserrement ne manque de m'inquiéter.

Et en effet...

P1060567 [Résolution de l'écran]

P1060568 [Résolution de l'écran]

Dire que ça a été chaud relève de l'euphémisme...

Très très fort courant, profond jusqu'aux cuisses et juste à un petit moment jusqu'à la taille mais heureusement sans courant important.

Finalement j'arrive avec les pieds bleus à la confluence avec la Jokulgil...

P1060575 [Résolution de l'écran]

Fini la vallée étroite... euh, c'est pas de celle-là que je veux parler .

 

Retour dans la large Jokulgil...

Vous pouvez retourner à la suite de l'article sur la Jokulgil pour la fin de la journée

Publié dans islande

Commenter cet article