10/08: Landmannalaugar (Jokulgil)

Publié le par bigfoot

Et si après la journée aussi difficile d'hier, j"avais vécu là la journée ultime?

Me sera t'il donné un jour la possibilité de voir des paysages aussi délirants, aussi incroyables?

 

J'ai reçu des comm sympa sur les articles précédents: que c'est beau, que c'est magnifique...

Non, c'est fade à côté de ce que je vais dévoiler maintenant.

Le surnaturel est là... à 3h de vol de Paris, à 3h de bus de Reykjavik, à 5h de marche de Landmannalaugar, ce n'est pas si loin, finalement...

 

Pour une fois, je vais couper mon article en deux, beaucoup trop de photos déjà, et "the ultimate place", Sveinsgil, mérite un article rien que pour lui...

 

 

Réveil aussi tardif que d'habitude... soleil, douceur incroyable... J'ai une chance faramineuse cette année avec la météo, il fait toujours un temps exceptionnel là où il le faut. Il y'avait juste deux endroits où je priais pour le soleil, Vonarskarð et Landmannalaugar... Elles sont exaucées...

 

Impossibilité de décoller... Je suis trop bien, comme hier matin.

Je vis en plein rêve...

 

Un truc me chifonne: l'apartheid en Islande...

Des moutons me matent du haut d'une colline. Des noirs et des blancs...

P1060424 [Résolution de l'écran]P1060423 [Résolution de l'écran]

Ségrégation...

Moi qui imaginais l'islande comme un pays de tolérance et d'ouverture...

P1060425 [Résolution de l'écran]

Ca me fait marrer, cette photo avec les noirs à gauche et les blancs à droite.

Balle au centre... Prêts pour le coup d'envoi?

 

Contrairement aux immenses troupeaux chez nous, les moutons sont dispersés en Islande. Ils vivent par famille, par groupes de trois... la brebis et ses deux agneaux de l'année...

Bon, on me demande à moi qui ramène ma science: et les béliers, ils sont où?

Ben euh...je sais pas... dans ton assiette peut être...

 

A force de glander, les petits détails du paysage commencent à m'apparaître.

P1060426 [Résolution de l'écran]

Des fumerolles dans le vallon en face sous Hnausar que je n'avais pas vues, ni avant-hier ni hier soir en dressant la tente.

Comme quoi, à passer comme des bourrins, on loupe beaucoup de choses. Définitivement, il faut y'aller cool, ratisser méthodiquement. Il faudrait des semaines et des semaines pour tout découvrir dans cette région tellement elle est riche...

On va aller voir à quoi ça ressemble...

Chausser les tatanes d'eau, traverser la Jokulgil, de nouveau plutôt claire au petit matin et rentrer dans la petit vallon.

Eau pas très froide mais quand même sans doute autour de 5 degrés quand tout à coup, je suis à la limite de me brûler... Je n'avais pas fait attention... Dans un des bras morts de la Jokulgil, il y'a une source chaude dans l'eau, j'ai marché exactement dessus...

P1060427 [Résolution de l'écran]

Ah, si je l'avais vue hier soir, je m'y serais baigné, même si il y'a peu de fond et que c'est vaseux... On ne refuse jamais un bain naturel, c'est sacrilège. La matin, sachant qu'il faut tailler la route, c'est un peu différent, on n'est plus dans le même état d'esprit.

La piscine...

P1060428 [Résolution de l'écran]

Entrer dans le vallon... regarder le campement sous cet angle avec mes moutons racistes au-dessus.

P1060429 [Résolution de l'écran]

Découvrir l'origine des fumées...

P1060430 [Résolution de l'écran]

L'eau qui coule de là est froide. On peut pas avoir de la chance à tous les coups comme à Vonarskarð.

Comment je n'ai pas pu voir un tel panache de fumée hier soir? Peut être que j'étais trop bouilli simplement.

P1060432 [Résolution de l'écran]

Beaucoup de fumée pour un si petit trou...

P1060438 [Résolution de l'écran]

P1060439 [Résolution de l'écran]

 

Retour à la tente.

P1060440 [Résolution de l'écran]

P1060441 [Résolution de l'écran]

Pas envie de plier boutique... Le bien-être, la sérénité, l'envie du moment présent, rien de plus...

Ils sont où les soucis? les questions existentielles qui sont déjà revenues maintenant qu je suis derrière l'écran de mon pc, juste un mois après?

Y'a rien d'autre à ce moment que le fait d'être bien... De n'avoir besoin de rien de plus, juste la nature bienfaitrice...

P1060444 [Résolution de l'écran] Et de bronzer un peu le torse... il me semble aussi  que je commence à avoir perdu quelques kilos...

 

Pas loin de 11h quand j'arrive à lever le camp... L'oisiveté est un pêché dur à combattre dans de telles conditions... et puis, c'est dans le pêché que l'on met du piment dans la vie... Qu'est ce que c'est chiant, une vie virtueuse...

 

Je rajoute à mes tatanes mes chaussons en néoprène. Pour rejoindre Landmannalaugar, je vais rester dans le lit de la Jokulgil et descendre jusqu'au camp. il me faudra 4 heures de marche aquatique sans doute pour y'arriver avec de nombreuses traversées de la Jokulgil qui serpente d'une rive à l'autre...

 

Bye à Hnausar dans l'ombre du soleil matinal... Je reviendrai te voir, c'est garanti...

P1060447 [Résolution de l'écran]

et commence la descente de la Jokulgil entre traversée de bras et évitement de sables mouvants...

... avec quelques ratés...

P1060448 [Résolution de l'écran]

Premier objectif du jour, le prochain vallon à droite, à peine un petit km depuis le départ. Une cascade est répertoriée sur la carte. Qui dit cascade répertoriée dit grosse cascade (ils mettent pas les petites)... je laisserai le sac à l'entrée et remonterai tranquillou jusqu'à la cascade...

 

A l'endroit où je veux laisser le sac, je rencontre un couple d'islandais (qu'est ce qu'il y'a comme islandais en Islande, bientôt, ils y seront plus nombreux que les français).

Très sympas, ils connaissent bien le coin... Ils ont eu le même problème que moi, ce matin, ces faignasses, à ne pas réussir à émerger de la douceur de ce petit matin et viennent juste de plier la tente eux aussi dans le vallon où je compte justement me rendre.

On discute itinéraire. Descendre la Jokulgil leur parait difficile avec toutes les traversées que j'aurais à faire et la chaleur du jour qui va la faire gonfler, chose qui ne me dérange pas à priori grâce à mes chausson néoprènes. Ils n'y avaient jamais pensé et trouvent que c'est une super bonne idée. Moi non plus, j'y avais jamais pensé, c'est Mika qui m'a filé le tuyau.

 

A savoir où il est, le bougre avec une de ses squadras... Sveinstindur? Landmannalaugar? Strutur?

The true life à laquelle j'aurais aspiré, en voilà un qui a pas hésité à la vivre et à ne pas se perdre dans la connerie de notre quotidien routinier, codifié et minuté...

M'être laissé bouffer par les codes de la société... Si je dois bien avoir un regrêt dans ma vie, ce sera bien celui là...

... Se mettre en couple, faire des enfants sous la pression de la famille, construire une maison pour les mettre dedans, aller bosser à vie sans perspective d'avenir dans un boulot honni à gerber (travailler de nuit et respirer de la merde à longueur d'année) pour rembourser les 25 ans de crédit nécessaires à l'acquisition du bien, amener ma vieille laguna diesel à 350000 bornes (encore que ça... l'amour des belles bagnole est pour moi un concept incompréhensible), avoir une vie sociale remplie avec des amis intéressants et surtout bien placés...

Il me manquait plus que l'autocollant du rotary sur la vitre arrière...

 

Quand je me retourne sur cette vie... une réussite exemplaire... acquisition, investissement, prévoyance, assurance... la société peut être fière de moi et de ma contribution au développement de notre pays...

Quand je regarde ce qu'il me reste après tant d'efforts et de sacrifices: l'ensemble de mes biens propres contient dans le coffre de ma polo... mon compte en banque est plus troué qu'un gruyère abandonné à une colonie de souris biafras...

 

Mon chien me manque par dessus tout... je pouvais lui parler de mes misérables questionnements, il remuait toujours la queue, faisait toujours waf waf... Que de discussions silencieuses (et surtout riches) nous avons eues en partageant un jambon beurre au bord d'un lac du Mercantour...

 

"La routine, c'est l'habitude plus l'ennui"... (O. Wells (pas sûr)) ... qu'est ce que je me fais chier...

 

Je suis sur le fil... il me reste deux questions à régler (pas des moindres)... Toutes les centaines d'autres ont déjà la réponse... Ces deux là contrebalanceront elles le poids des autres?

...

To be continued...

Je devrais pas écrire les articles de si extraordinaires journées quand je suis de retour dans mon quotidien. Ca me fait monter de noires pensées.

 

 

Euh... nous disions donc...

Pour mes amis islandais, il serait plus intéressant de monter sur la crête entre la Jokulgil et Sveinsgil. Ils me montrent une photo d'une étonnante montagne bleue. Ben voilà, il fallait commencer par ça... Sûr que ça me convainct.

Une bénédiction de les avoir rencontrés. Qu'est ce que j'ai failli rater...

Ils font partie de mes bienfaiteurs... J'ai oublié leur nom et ne possède pas leurs adresses mail, quel dommage. Ca ne m'est pas venu à l'esprit sur le moment. Comment les remercier de m'avoir orienté par là.

Dernière recommandation du type quand je lui demande si je peux finir en descendant dans le fond de Sveinsgil: be careful, it's a very powerful glacial river...

C'est fou comme je comprends mal l'anglais des fois...

 

Ils m'indiquent l'accès à la crête... Heureux hasard, il faut monter sur une arête qui longe la cascade que je voulais admirer... Moi je dis (enfin, je ne fais que répéter un de mes prédecesseurs, Laborit (Henri, pas Franck, hein)): Dieu ne joue pas aux dés. Le destin était tracé. Les moires avaient déjà déroulé le fil. Et j'ai eu du bol, l'autre vieille peau  d'Atropos n'était pas dans le coin avec son ciseau pour le couper ce jour là. Ca se voit que je viens de relire une version corrigée de la mythologie grecque? Ilium et Olympos de Dan Simmons (deux pavés imbuvables de 1000 pages chacun)...

En parlant de fil, je suis curieux de savoir si les deux autres ont déjà décidé de quel côté du fil je dois basculer pour en revenir à mes questions existentielles. C'est vachement plus réconfortant de s'en remettre à d'autres pour prendre les décisions que tu n'oses pas prendre.

 

Ciao, la Jokulgil (la moins claire) jusqu'à ce soir après Sveinsgil...

P1060450 [Résolution de l'écran]

Je remonte dans un premier temps ce vallon très ouvert jusqu'à la cascade...

P1060452 [Résolution de l'écran]

P1060453 [Résolution de l'écran]

Donc il faut monter par là en rive gauche... ben voyons...

Effectivement, un tout petit peu loin, sur les ryolithes, quelques traces de pas indiquent une toute petite trace montant sur un fil (décidément) très étroit dans des pentes plus que raides... On est dans le typique du Landmannalaugar. Il faut oser s'engager sur ses sentes vertigineuses mais sans danger.

 

Tout de suite, la vue prend de l'ampleur. Je vois mon ami Hnausar sous un angle différent.

J'adore les différentes couleurs de l'eau.

P1060457 [Résolution de l'écran]

La fameuse cascade (j'ai essayé de m'en approcher au pied mais une première barre bloque l'accès dans un virage avant d'arriver dans l'axe de la chute. On ne peut la voir qu'imparfaitement, juste le haut)

P1060459 [Résolution de l'écran]

Ce que j'appréhende déjà, ce sont ces nouveaux ravinements que j'aperçois déjà. Hier, ils m'avaient crevé.

Fabuleux de nouveau, qu'est ce que j'aime ces confluences... au fond la Jokulgil...

P1060460 [Résolution de l'écran]

Mais le pire, encore une fois, c'est que tout ça n'est rien à côté de ce qui va suivre dans une paire d'heures...

 

Accalmie dans la raideur des pentes et l'étroitesse du fil de la crête... Je peux me permettre de faire un peu le mariole...

Je suis le roi du monde.

P1060461 [Résolution de l'écran]

On devine le sentier sur le fil (si quelqu'un cherche sur google un lien avec le mot "fil",c'est sûr qu'il va tomber sur cet article).

P1060464 [Résolution de l'écran]

De nouveaux secteurs enfumés et colorés apparaissent.

Que je n'irai pas voir de plus près, compte tenu des objectifs futurs en dehors du Landmannalaugar.

Je vous le dis... Des semaines d'exploration pour tout voir dans un secteur aussi réduit entre Torjajökull et Hrafntinnusker

P1060465 [Résolution de l'écran]

Evènement rare... des roches noires dans le Landmannlaugar... creusées par le torrent juste en amont de la cascade.

P1060468 [Résolution de l'écran]J'imagine que je pourrai passer après cette gorge. La carte indique une sorte de plateau mais je suis méfiant avec les zones sans courbes de niveau. A chaque fois, j'y ai des surprises plutôt douloureuses.

P1060469 [Résolution de l'écran]

Bon, ça va, la carte n'avait pas menti...

Que c'est agréable un peu de plat après des montées aussi pentues... et surtout un endroit totalement inattendu au milieu des ocres du peintre fou...

Disons qu'il s'est reposé un moment avant de laisser exploser son imagination délirante...

Traverser le fameux torrent avec le torfajökull en arrière plan.

P1060472 [Résolution de l'écran]

 La faille de la fameuse gorge noire...

P1060474 [Résolution de l'écran]

Enfin de la vie, autre que les moutons... c'est le seul truc qui manque à l'islande, une faune sauvage importante (à part les mouches).

P1060478 [Résolution de l'écran]

Première vue sur haute vallée de sveinsgil...

P1060479 [Résolution de l'écran]

Je suis triste en écrivant cet article parce que ça me fait penser qu je n'aurai plus jamais la chance de découvrir pour la première fois cette vallée.

Sveinsgil... Eau bleue acier...

P1060484 [Résolution de l'écran]

 

Préparez vous au choc... Quittons la Terre, la logique, la raison et l'ordre...

Laissons la place à... SVEINSGIL

 

Ne poursuivre la lecture de cet article qu'après avoir lu le lien vers Sveinsgil si vous voulez conserver l'ordre chronologique... 

 

Vous me promettez que vous avez lu l'article de Sveinsgil?

 

Bon, vous pouvez reprendre alors...

 

La Jokulgil renforcée de l'eau de Sveinsgil, c'est quand même beaucoup d'eau, surtout en fin d'après midi quand il a fait aussi chaud.

Mais la vallée est vraiment très large, donc le courant un petit peu dissipé. La rivière se partage en multiples bras. Ca casse le débit et les fonds sont moins importants et permet de franchir les obstacles en passant d'iles en iles. 

Bon, faut quand même réfléchir (voir vidéo un peu plus loin...)

Cequi me fait marrer aussi, c'est la couleur de l'eau. les eaux de la Jokulgil sont marrons et celles de Sveinsgil grises... Après la confluence, il faudra plusieurs km avant qu'elles ne se mélangent.

En rive droite, l'eau est grise. en rive gauche, l'eau est marron.

En rive droite, l'eau est plus froide qu'en rive gauche aussi je trouve, à moins que ce ne soit un fantasme de mon cerveau complètement bouleversé par les perturbations chromatiques de tout à l'heure.

Ils sont forts d'ailleurs, les fabricants d'appareil photo pour permettre à leurs appareils de fonctionner en auto dans de tels paysages...

on devine à peine là le contraste de couleurs entre les deux eaux.

P1060578 [Résolution de l'écran]

Le temps est en train de changer et le ciel très noir m'offre un magnifique contraste sur les montagnes ocres qui me dominent.

P1060576 [Résolution de l'écran]

P1060579 [Résolution de l'écran]P1060582 [Résolution de l'écran]

P1060583 [Résolution de l'écran]

 Pas trop de courant, mais quand-même...P1060584 [Résolution de l'écran]

Je veux arriver avant 18h à Landmannalaugar pour m'acheter avant que ça ferme une bonne Viking à 2.5° que je dégusterai dans le bain...

Je descends à fond, tout droit... (voir vidéo)...

P1060585 [Résolution de l'écran]

Vous avez vu la nuance entre les eaux de la Jokulgil et Sveinsgil sur la dernière séquence?

 

Les prés juste avant le camp de Landmannalaugar...

P1060586 [Résolution de l'écran]

P1060587 [Résolution de l'écran]

 

17h50 devant le bus magique pour m'acheter une pomme et mes deux bières.

Je rediscute avec mon copain du bus, lui raconte mon itinéraire des trois jours... Il trouve que j'ai fait un truc magnifique, que pas grand monde ne fait...

 

Ensuite, je retourne voir mes potes les gardiens pour le camping et récupérer mon matos.

La nana a une feuille avec mon nom écrit en gros au marqueur noir. C'est un pense bête pour me signaler d'aller voir les rangers dès que je me présente...

 

Je dresse ma tente puis vais rendre visite aux rangers qui tentent une nouvelle fois de me dissuader de mon projet raft sur la Markarfljot.

Comme d'hab, je suis inflexible. je ne les écoute plus... il m'ont trop freiné par le passé...

 

Je retourne à la tente et croise les deux islandais que j'ai rencontré la veille à Hauhverir.

Ils ont fini leur tour parfaitement, m'offrent un café et une part de cake qu'elle a fabriquée elle même. Moi, je les aime, les islandais. Je leur file un coup de main à tout ramener à leur bagnole, un énorme 4*4 qui démarre automatiquement à notre approche...

???

Ben oui, c'est une option qu'il a souscrite parce bon, l'hiver ça caille et quand il randonne, il aime bien que ça voiture soit chaude quand il rentre dedans. De même avant d'aller bosser, elle démarre automatiquement dans le garage pendant qu'il boit la café...

 

Au revoir à eux puis je vais dans la piscine... Qui je vois? les deux islandais rencontrés le matin même dans la Jokulgil... On discute un long moment. Ils partent assez tôt...  

J'aime beaucoup moins ce soir l'ambiance de la piscine.Très bruyante. Beaucoup de français encore complètement braillards. Pas de plaisir...

 

Retour à la tente en début de nuit et gros dodo en essayant de ne pas entendre les chansons paillardes de mes collègues francophones.

C'est dommage, j'avais au fond de moi l'espoir de retrouver Cédric et Elyane pour me baigner avec eux... Tant pis, je ne les reverrai sans doute plus.

 

 

 

 

export

Publié dans islande

Commenter cet article

Loïc B. 20/09/2010 15:05


Salut,

Superbe blog, une vraie fenêtre sur l'Islande dont je me délecte au travail dans les mauvais jours. J'y retrouve des sensations passées et cela me redonne la mauvaise envie d'aller me geler les
pieds dans les gués !

D'ailleurs à ce propos, "la bonne idée de Mika pour les chaussons néoprènes", elle vient d'où ? Nous c'est mon père qui m'avait conseillé les chaussons de canöe. Quelle magnifique idée pour qqun
qui n'avait jamais traversé un gué. On avait impressionné plus d'un frileux sur les berges de pas mal de rivières descendant d'un des multiples jökull !

Pour nous cette année, on continue la saga des îles volcaniques avec la Réunion, mais peut être nous croiserons nous un de ces 4 en Islande ou ailleurs ...

Bonne continuation !


bigfoot 20/09/2010 15:39



merci pour tes félicitations et bon courage pour les mauvas jours au travail. bienvenue au club.


l'idée des chaussons néoprènes, c'est juste l'accumulation d'expérience et du ras-le-bol de se cailler les orteils.


à bientôt sur un sentier ici ou ailleurs...