09/08: Langisjor - Sveinstindur

Publié le par bigfoot

Réveil...

P1130489 [Résolution de l'écran]

Ah ouais!!! c'est plus pareil!!!

L'idée du parcours des crêtes, d'immenses panoramas à gauche et à droite sur la skafta et Langisjor tombe à l'eau...

Optimiste de nature, je me dis que "peut être c'est qu'en bas qu'y fait moche et qu'en montant vers les sommets, je trouverais le soleil".

Aussitôt dit aussitôt fait, je monte à Haskanef, le point culminant de la partie centrale des Fögrufjöll (j'oublie le tréma sur le premier o depuis le début des articles sur la région) à un peu plus de 900 mètres.

Bah même s'il y'a pas le soleil, au moins ce sera simple pour progresser et trouver le chemin. Tout droit sur le fil.

P1130490 [Résolution de l'écran]

Cette photo me rappelle celle de Rjupnafell la semaine dernière... 

Alors entre la réalité du terrain et la lecture d'une carte y'a toujours un pas à franchir, d'autant plus grand que le bouillard est épais.

C'est loin d'être aussi simple que je ne le pensais et le fil de la crête n'est vraiment pas net. J'ai beau tenir le cap que je pense être le bon, je ne suis pas rassuré face aux pentes que je découvre. Je m'arrache les cheveux sur la carte (et pourtant c'est quand même pas compliqué de suivre une crête) pour comprendre pourquoi les pentes sont plus raides que prévues.

J'imagine que dans un tel brouillard, on a les perceptions faussées sur les accidents de parcours. Toujours angoissant de ne pas voir le fond d'une pente.

On va passer 1000 ans en haut. Y'a rien à voir, ça se lève pas. Je n'aurai pas de grands horizons, alors redescendons côté Langisjor pour profiter de vues locales très rapprochées sur les petits lacs de la montagne et Langisjor.

Je descends au hasard dans une des pentes et me voici donc au bord d'un des petits lacs. Pratique pour savoir précisément où on est sur la carte. On perd la notion de distance plus que d'orientation dans le brouillard.

P1130494 [Résolution de l'écran]

Je vais tout rater... Aie aie aie. C'est nul.

Intérêt du brouillard aussi, c'est qu'il chasse les mouches. Comme quoi rien n'est totalement mauvais.

Derrière la brûme on sent qu'il y'a un sacré potentiel de beauté entre très noir et très vert.

P1130495 [Résolution de l'écran]

Sur la plage abandonée... pfff

P1130497 [Résolution de l'écran]

C'est pas nouveau mais c'est incroyable comme le temps pour jouer sur la qualité et la perception d'une journée.

Qu'il pleuve et on ne vivra pas du tout comme une journée d'exception ce que l'on pourrait vivre sous le soleil éclatant. 

Avec le brouillard c'est encore pire, lugubre, je passe comme un fantôme.

J'essaie d'imaginer le potentiel beauté de ce lac avec les pentes vertes des montagnes autour.

P1130498 [Résolution de l'écran]

Pas bien, ça fait mal au coeur.

Un fantôme...

P1130499 [Résolution de l'écran]

J'ai plus qu'à aller me tanker au pied de Sveinstindur et prier pour que ça s'améliore d'ici demain soir.

Langisjor n'est pas plus accueillant que les petits lacs intérieurs.

Au moins avec cette humidité la mousse est verte, presque fluorescente.

P1130501 [Résolution de l'écran]

Une ile marrante au large qui semble flotter dans le ciel.

P1130502 [Résolution de l'écran]

C'est vraiment pas le top. C'est comme ça, Faut fataliser en Islande.

Je cherche constamment une lueur d'espoir dans le ciel. Oui oui oui, le halo (c'est éric ) du soleil est davantage présent.

Mouais!!! bof!!!

P1130505 [Résolution de l'écran]

Quand même il me semble bien que ça s'améliore, que c'est plus clair devant.

Que je vois les pentes un peu plus haut.

C'est incontestable maintenant. C'est en train de se lever.

P1130509 [Résolution de l'écran]

Les sommets sont en train de se découvrir...

Zut, je suis presque sorti des Fögrufjöll. Quand y'a rien à voir je trace. C'est d'ailleurs mon défaut majeur, ne pas savoir être patient et attendre l'ouverture pour bouger.

P1130515 [Résolution de l'écran]

Le dernier petit lac avant la sortie.

Enfin...

L'ambiance est glaciale mais je bénéficie maintenant d'un de mes effets préférés sur les plans d'eau: les effets miroir.

P1130517 [Résolution de l'écran]

P1130518 [Résolution de l'écran]

Me voici déjà à la sortie... A la presque île qui traverse quasiment le lac à l'ouest.

Que faire? Demi tour et refaire un passage ou continuer tout droit.

Comme tout homme vrai qui se respecte (sic), le demi-tour est souvent difficile. Je vais plutôt essayer de profiter de la fenêtre ensoleillée qui s'annonce pour monter à Sveinstindur. Tant pis cette fois pour les Fögrufjöll.

P1130519 [Résolution de l'écran]

Prendre d'abord le temps de vivre un peu le long des rives du lac.

P1130522 [Résolution de l'écran]

Ouahhh... Qu'est ce que c'est beau!!! On va pas se plaindre de la météo depuis le début du voyage, mais bon, ce brouillard est tombé fort mal à propos.

Je vois Sveinstindur maintenant. Du sommet, au delà du fait que plus de quarante siècles nous contemplent, on a parait-il la plus belle vue d'Islande.

P1130525 [Résolution de l'écran]

D'en bas, ça se laisse déjà regarder sans trop de problème.

Le chemin de crête entre les deux lacs, le principal et le petit est magique.

P1130526 [Résolution de l'écran]

Enfin Langisjor dans sa totalité...

P1130527 [Résolution de l'écran]

Cette zone est une des préférées des islandais, beaucoup moins fréquentée que Landmannalaugar. 

P1130529 [Résolution de l'écran]

Net sentier en direction de Sveinstindur. Ce n'est pas un tapis rouge déroulé sous mes pieds mais ça ressemble à une sacrée invitation.

P1130531 [Résolution de l'écran]

P1130534 [Résolution de l'écran]

Bien majestueux l'ami Sveinstindur. 

C'est là que je reprends avec les recommandations de Mika (ça faisait longtemps). C'est à dire aussi qu'on a grosso modo la même sensibilité aux chemins de traverse. 

Il paraitrait qu'il existe un chemin qui monte au sommet depuis le lac par le nord alors que le sentier traditionnel monte lui par l'autre versant depuis le refuge homonyme.

P1130537 [Résolution de l'écran]

Passer par le nord me permet aussi de profiter des rives du lac jusqu'au bout plutôt que de partir vers les collines intérieures.

P1130540 [Résolution de l'écran]

Quelques passages moyens sous Sveinstindur le long du lac sur les rives effondrées mais vraiment aucune difficulté particulière à signaler.

Je m'octroie une très grosse pause sur les rives (sur la bosse de la photo) avant de quitter le lac par la piste du bout en direction du petit col sous Sveinstindur.

P1130543 [Résolution de l'écran]

Cette absence de végétation au sol contrastant avec la limpidité de ce lac aux eaux bleues est particulièrement photogénique.

P1130549 [Résolution de l'écran]

Du pied de Sveinstindur, je vois un group eénorme en train de gravir Sveinstindur. ils sont quasiment au sommet. Je compte une quinzaine de personnes. je ne vois personne depuis le début de cette seconde aventure, mais quand je les trouve, c'est à la grosse douzaine.

Ce que je n'ai pas compris quand Mika m'a dit qu'on pouvait traverser, c'est qu'il y'a deux sentiers qui permettent de le faire. Pour ma part, j'ai compris qu'il y'avait qu'un sentier et que t'avais à faire ta trace d'un côté pour monter et récupérer le dit sentier à la descente.

Donc partant sur ce malentendu, je me lance dans la pente diaboliquement raide de Sveinstindur, tout droit à la hussarde, au sanglier, à l'islandaise... Je ne suis hélas aucun des trois (pourquoi hélas d'abord) et j'ai le couer qui me monte au bord des lèvres au bout de vingt mètres de montée comme si je faisais une sortie de vtt dont je suis devenu un éminent spécialiste depuis un an (tu parles...).

P1130550 [Résolution de l'écran]

Après tout y'a que 300 mètres de montée. Vu la pente, je vais vite être en haut.

Je me suis gourré, ok, il existait un autre chemin mais par contre je me tape un panorama extraordinaire. Evidemment j'aurais certainement eu le même sur le sentier puisqu'il passe juste à côté.

P1130551 [Résolution de l'écran]

Et oui, c'est ça le truc. Je monte à quatre pattes, mi homme mi molette... Et le sentier nord est en fait parallèle à quelques dizaine de mères de moi montant en lacets un peu plus paisibles (parce bon c'est pas la promenade du canal du midi non plus).

P1130553 [Résolution de l'écran]

Je récupère donc le sentier que je crois encore à ce moment là être l'unique. Mon groupe est déjà en train de redescendre. Je m'assoie sur un rocher pour les laisser passer et surtout récupérer mon souffle.

J'ai remarqué qu'ils vont très lentement mais au bout de dix minutes, toujours personne... Ca c'est bizarre. Un groupe de cette taille qui comporte des personnes d'un certain âge ne peut pas quitter le sentier pour du hors piste dans de telles pentes.

Je reprends mon chemin, particulièrement intrigué. Ah ben ça alors, c'est bizarre (je m'imagine Poelvoorde dire ça, je sais pas pourquoi)...

Le secret de cette énigme qui vous tient tous en haleine j'en suis sûr... Ben, y'a la birfurcation du deuxième sentier juste derrière le rocher où je m'étais assis.

Je les vois qui descendent à 500 mètres. Intéressant, comme anecdote moi je dis. Bon passons. Disosn que pour une fois qu'il y'avait des gens, fallait en parler.

Continuons à monter...

P1130554 [Résolution de l'écran]

Elle est pas mal située sa cabane de pêcheur... Y'en a qui ont du bol... Et qu'on me dise pas qu'il l'a méritée. Faut faire quoi pour obtenir le droit d'avoir sa cabane dans un tel site d'exception?

P1130555 [Résolution de l'écran]

Côté ouest... le secteur de demain. Au fond le triangle parfait d'Uxatindar, une des plus belles montagnes de l'univers. Y'a t'il besoin qu'une montagne soit haute pour être belle? J'ai tranché. Pour moi non. 

P1130559 [Résolution de l'écran]

Le sommet n'est pas loin. Une phot des derniers mètres du sentier sur la crête terminale.

P1130560 [Résolution de l'écran]

Le sommet est comme une étrave de navire. une vingtaine de mètres de long et trois mètres de large.

Venté, normal...

Le plus beau panorama d'Islande?

Y'a concours c'est sûr, et puis comme j'ai pas fait tous les sommets d'Islande, je peux pas dire avec certitude.

Sûr qu'il est sur le podium... Au-delà de la beauté évidente, c'est la multitude de facettes différentes que l'on a selon le côté où l'on regarde. 

Série de photos tous azimuths...

vers l'ouest

A gauche, Uxatindar et son truc extraordinaire à sa base (mais chut, c'est encore un secret). on devine un peu la Skafta complètement à gauche. Le sommet du milieu, Grettir et dans le prolongement Gjatindur à la tête de la faille Eldgja.

P1130561 [Résolution de l'écran]

Vers le sud, on distingue très mal l'alignement du Lakagigar juste au-delà des deux lacs Lambavatn et Kambavatn. Le sommet qui dépasse un tout petit peu sur la chaine derrière la Skafta, c'est le Kambar sur la ligne du Kambagigar. Souvenir émotionnel très très fort de mon voyage 2009. Exceptionnel... Complètement à droite à mi-hauteur le troll poisson (zoom plus loin).

P1130563 [Résolution de l'écran]

Vers l'est forcément l'endroit d'où je viens. Langisjor à gauche, Skafta à droite et Fögrufjöll au milieu.

Sublime!!!

P1130565 [Résolution de l'écran]

P1130567 [Résolution de l'écran]

Quelques plans zoomés...

P1130568 [Résolution de l'écran]

P1130570 [Résolution de l'écran]

J'adore cette rivière... Bon, ça se traverse ou pas??? La question tient toujours...

P1130571 [Résolution de l'écran]

P1130575 [Résolution de l'écran]

L'aquarium est un peu trop petit pour mon troll poisson...

P1130578 [Résolution de l'écran]

Le Kambar, la Skafta et le troll poisson. Définitivement on n'a pas le Laki.

P1130579 [Résolution de l'écran]

La Skafta et le glacier.

Pour l'instant elle est large. Une fois qu'elle atteint les coulées du Laki, tous les bras confluent, elle se resserre et devient un monstre effroyable. Ca, c'est pour demain.

P1130582 [Résolution de l'écran]

La petite vidéo d'ensemble.

Mon article ne transpire pas l'enthousiasme exceptionnel.

C'est normal... Aussi fabuleuse que soit cette montagne, je n'ai pas réussi à atteindre l'état de bonheur que j'ai pu avoir à Þorsmörk la semaine dernière. Peut être parce que ce n'est pas possible de ressentir de très fortes émotions aussi rapprochées dans le temps. Qu'il y'a besoin d'un an de frustrations et de reconstruction du désir pour resombrer dans cet état de transe rare.

Je ne sais pas.

Attention, j'adore cet endroit. C'est d'une beauté à couper le souffle (surtout la montée). Peut être aussi que j'ai beaucoup trop idéalisé cet endroit dans mes rêves.

Je le conseillerais sans limites. Mais pour moi, en ce jour, la magie n'a pas opéré.

Putain, y'en a marre d'être blasé quand t'es en haut de Sveinstindur sous le soleil. Combien y'en a qui ont dû pleurer ici en attendant une percée de clarté à travers la pluie et la brume?

 

La descente... Y'a qu'à suivre...

P1130583 [Résolution de l'écran]

Ces lumières, ces ombres, ces mousses, ces couleurs, ces formes...

Je préfère de beaucoup l'ambiance de ce jour déclinant que le panorama du sommet.

P1130588 [Résolution de l'écran]

Au pied du sommet, j'arrive sur une grande étendue sablonneuse.

Une pancarte à la base, Sveinstindur (le refuge) devant que je sais à une toute petite heure de marche et vers la gauche un autre nom que j'ai oublié mais finissant par "vatn", ce qui signifie qu'i y'a un lac par là.

Je n'ai pas envie d'aller au refuge que j'imagine occuper par la foule aperçue tout à l'heure. J'ai envie de rester seul.

J'ai besoin d'eau. Je suis à sec. Ce lac me parait tout indiqué pour planter la tente.

P1130591 [Résolution de l'écran]

C'est la plus grosse connerie intellectuelle que j'ai faite de mon voyage. Les moraines, les pentes, tu sais pas avant de les avoir affrontées, donc tu te mets en galère mais ce n'est pas une erreur de choix. Eventuellement un mauvais choix à posteriori mais pas plus.

Là, j'ai pas du tout compris de quel lac il s'agissait. j'imaginais un lacquet de proximité.

P1130596 [Résolution de l'écran]

Quand t'es parti, t'es parti... A fond les manivelles.

Au bout de presque une heure et de colère montante, je comprends qu'il s'agit du grand lac séparé de Langisjor par la petite crête.

D'une heure de marche qui me restait pour rallier le refuge, je suis parti en sens inverse et il me faudra trois heures pour le rejoindre demain.

En soit c'est pas grave, mais avec la fatigue, je me fous tout seul dans une colère noire contre ma débilité. 

Je m'auto-flagelle en m'interdisant tout arrêt, toute pause avant le lac. T'as voulu y'aller, tu vas y'aller et en courant en plus, abruti.

A chaque fois j'ai espoir de voir le lac mais non, y'a toujours une nouvelle plaine qui apparait derrière chaque colline. Et en plus je perds du déniv à récupérer demain. 

Je finis par arriver à la limite de la tétanie dans les jambes, le souffle court...

Je jette le sac par terre. Je suis devenu complètement con, énervé d'une manière que je n'arrive toujours pas à comprendre.

Complètement sorti de mon corps. Bizarre, ça n'a aucun sens. Le bâton de marche tombe par terre, je le ramasse et tape le sol avec au moins une dizaine de fois de toutes mes forces. Mais tu vas te planter, sale con de bâton de merde dans ce putain de sable de merde?

Je me rends compte que c'est insensé mais le propre du non sens, c'est justement de pas le contrôler.

Finalement l'absurdité de ma folie qui n'a aucun fondement me rattrappe et je me détends, j'en rigole, loin d'être fier de mon excès de mauvaise humeur, histoire de faire tomber le stress. 

 

P1130597 [Résolution de l'écran]

Je monte la tente. Un petit repas et un endormissement rapide.

Allez, ciao, à demain... je suis cuit.

Commenter cet article

windows 8 problems 16/07/2014 12:06

Nice sceneries! This is nature at the best of its beauty. If we can spend some time merely observing this, I am sure that we would experience a heavenly feeling. I always prefer living as close to nature as possible.

Esteban 24/01/2013 11:14

Et bien, tu es dans une forme littéraire olympique en ce moment ! ça fait plaisir de lire autant en ce moment.
Surtout que je ne connaissais pas du tout cette région, et que ça à l'air tout simplement magique ! Et sans trop de monde en plus.
Merci

bigfoot 13/02/2013 13:00



c'est un endroit connu, fréquenté par les islandais surtout et quelques agences de trek. l'absence de confort sur place limite l'afflux du tourisme classique.


je pense que la zone est l'une des plus belles d'islande.