09/08: Landmannalaugar (secteur de Hauhverir)

Publié le par bigfoot

Et si curieusement la journée de merde, c'était celle là? Il faut toujours une journée pourrie dans un voyage...

La branlée que je me suis pris dans la descente de la Kaldaklof...

 

Une bonne grosse défaite comme il ne m'en arrive pas souvent... Retour à la case départ piteusement dans un état de fatigue et de délabrement intellectuels rarement éprouvés.

 

Pourtant... tout commence en douceur... Soleil au réveil... Farniente total, sieste post nuit dans les prés.

P1060297 [Résolution de l'écran]

Je pars réellement aux environs de 10 heures.

Ici, je n'ai pas trop d'objectifs. Marcher au petit bonheur la chance, rallier les points qui m'attirent les uns après les autres, step by step.

Carpe diem est le maître mot. Je m'arrêterai ce soir pour le bivouac où ça me dit. J'ai encore trois jours de vivres et le refuge est juste à une grosse demi-journée, donc encore une fois, profiter de l'instant présent.

 

La Jokulgil est claire ce matin après une fraiche nuit qui a réduit la fonte des glaces.

P1060298 [Résolution de l'écran]

Objectif 1: Hauhverir (hver: y'a un truc qui fume) à quelques km à l'ouest. Il n'existe aucun chemin décrit pour y monter. La zone est fermée des deux côtés par les deux torrents qui vont former la Jokulgil à leur confluence, précisément là où j'ai dormi. Au sud la Kaldaklof et au nord Hamragil. Je choisis aléatoirement de monter par Hamragil (Litla-Hamragil).

P1060300 [Résolution de l'écran]

Au départ, j'ai vraiment l'impression de marcher dans nos montagnes à nous, bien françaises... gros torrent bien clair, des rochers de partout...

Bon, il suffit de se retourner pour se rendre compte qu'on est toujours en Islande mais en bas,juste avant de rentrer dans les gorges, on ne voit plus les ryolithes orangés du Landmannalaugar. Juste du vert, que du vert... Et le glacier Torfajökull en fond... J'aimerais bien m'en approcher ce soir... voire dormir à son pied.

P1060301 [Résolution de l'écran]

Quand je pense aux sorties géologiques pourries qu'on faisait en classe de 4°... On prenait le bus pour aller voir un talus creusé pour tracer la route de Montauban à Négrepelisse... Il parait qu'on y voyait notre histoire géologique, dans ce tas d'argile...

Ah si j'avais eu cette passion dévorante de l'Islande à cette époque, j'aurais sans doute été beaucoup plus intéressé par cette matière.

Voilà où il fallait nous amener... Ah, les orgues...

P1060305 [Résolution de l'écran]

 Impossible de rester au fond du vallon, il faut très vite remonter pour passer par dessus des barres rocheuses...

Ah, ces orgues...

P1060307 [Résolution de l'écran]

Quel ciel, quelle vue, quelles couleurs...

Aussi extraordinaire que hier...

P1060308 [Résolution de l'écran]

Marcher dans la mousse, quel confort... Mais alors que les pentes sont raides...

Le secret ici pour marcher... Je l'ai appris à mes dépends... Il ne faut pas marcher dans les vallons qui sont généralement interdits à un moment où l'autre par une cascade ou des parois trop raides mais plutôt sur les crêtes.

Il faut faire preuve d'un peu d'observation, puis avec l'habitude,on arrive vite à trouver les bons passages.

Il est vraiment rare d'être bloqué sur ces crêtes. Il faut juste ne pas être trop sensible au vertige et aux pentes très raides

Moi, j'ai commis l'erreur ici, grand amateur que je suis de marche aquatique de rester aussi souvent que possible "les pieds dans l'eau". C'est pour ça que j'ai tant galéré par la suite.

En attendant d'en arriver à ce moment du récit, finir la montée vers Hauhverir, lieu dont je n'ai jamais vu la moindre photo. Je ne sais absolument pas à quoi m'attendre.

P1060312 [Résolution de l'écran]

P1060313 [Résolution de l'écran]

Changement de couleurs, odeurs soufrées qui agacent les narines... on approche...

P1060316 [Résolution de l'écran]

Un bon petit 300 mètres de déniv en une fois... c'est plutôt rare sur cette île... mais comme on monte tout droit hors sentier, contrairement à nos bon vieux sentiers muletiers de nos alpes du sud, je trouve que l'on s'y épuise plus vite...P1060317 [Résolution de l'écran]

P1060320 [Résolution de l'écran]

pour donner une idée de l'immensité de ces montagnes, j'ai pris de temps en temps mon ombre en phot sur les lignes de crêtes...

Où suis-je?

P1060321 [Résolution de l'écran]

Là...

P1060322 [Résolution de l'écran]

Premières fumerolles en haut à gauche...

P1060323 [Résolution de l'écran]

re mon ombre...bon après, on s'en fout un peu (j'ai pas dû faire exprès pour celle là... en fait il s'agit d'une photo ratée)

P1060324 [Résolution de l'écran]

Ces fonds de canyon me fascinent...

P1060325 [Résolution de l'écran]

Ouvrons bien grand les bronchioles pour profiter du bon air d'Islande... Dire que je gueule quand je sens le soufre au boulot... mais le soufre islandais des entrailles de la terre ne sent pas le soufre français des réacteurs de synthèse chimique. Il est beaucoup moins nocif.

P1060328 [Résolution de l'écran]

Une série de fumerolles que je n'avais pas vues en montant, découvertes par hasard en aapprochant du bord pour profiter du panorama. Ca commence à fumer de partout par ici. C'est absolument génial...

P1060331 [Résolution de l'écran]

P1060332 [Résolution de l'écran]

The big hole into the ice réapparait enfin... Je dis que c'est une des portes d'accès au royaume souterrain d'Agartha...

P1060333 [Résolution de l'écran]P1060337 [Résolution de l'écran]P1060338 [Résolution de l'écran]

Zone géothermique sous le glacier... Ca fond... après discussion avec des locaux, c'est la première fois qu'ils voient ce trou béant aussi marqué.

La montagne au-dessus: Haskerðingur... Celle là aussi, je la coche pour l'ajouter à la collec un de ces jours (il faut monter pat l'autre versant)...

 

J'arrive sur un replat, jette un oeil vers la gauche et découvre une immense fumée qui avait échappé à mon regard de fennec (ah non, ça c'est mon odeur). J'aipourtant beaucoup baigné à Landmannalaugar et fait des lessives.

P1060339 [Résolution de l'écran]

Hauhverir, nous y sommes et vraiment, y'a pas à regretter... Je le mets dans le top 1 des zones géothermiques que je préfère.

P1060340 [Résolution de l'écran]Ca bout, ça glougloutte, ça fait un gros vacarme... l'eau coule chaude... y'a une piscine (mais il faut une combi en amiante)

P1060343 [Résolution de l'écran]

Sur fond de glacier, c'est tout bonnement grandiose.

P1060346 [Résolution de l'écran]

 P1060347 [Résolution de l'écran]

P1060348 [Résolution de l'écran]

Il s'agit de remonter maintenant vers le fameux big hole.

P1060350 [Résolution de l'écran]C'est ici que je vais commencer à être confronté pour la première fois (et ça ne me lachera plus jusqu'à la fin du voyage) à d'incessants petits ravinements à traverser, jamais très profonds à proximité des crêtes(moins de 10 mètres), toujours très raides, extrêmement épuisants pour la marche. Pour faire 100 mètres droits, tu es obligé à de longs détours pour trouver des passages raisonnablement pentus. Pour faire 100 mètres de déniv, avec ces petites distractions, tu te retrouves vite à 200 mètres réels dans les guiboles.

Crevant...

 

Je croise un couple d'islandais à la retraite en balade. Trop âgés me disent ils pour marcher avec le barda sur le dos, ils ont organisé une superbe sortie que je trouve particulièrement bien réfléchie.

1/ aller en voiture planter la tente à landmannalaugar.

2/ se garer à landmannahellir

3/ monter à hrafntinnusker par le laugavegur et dormir au refuge

4/ aller à landmannalaugar par l'intérieur hors sentiers (via Skalli) et dormir sous la tente

5/ rejoindre la voiture à landmannahellir en passant par Haalda (énorme panoramique sur l'islande toute entière)

 

Ils me disent que je ne suis pas à plus de deux heures de Hrafntinnusker. Bizarre qu'en étant aussi près de ce refuge surfréquenté, je ne vois quasiment personne. Autre info, Hrafntinnusker déborde de français... Ils en peuvent plus et voilà que maintenant ils tombent sur moi... mais moi je suis spécial...

Je me demande si mes gugusses qui veulent devenir calife à la place du calife sont pas justement à Hrafntinnusker (finalement non, ils sont passés le 12 aout, j'étais pas loin finalement non plus juste 2-3 heures à l'ouest à hrafntinnuhraun).

P1060352 [Résolution de l'écran]

L'endroit déborde de fumerolles... on voit aussi ces fameux petits ravinements casse-pattes.

P1060353 [Résolution de l'écran]

P1060355 [Résolution de l'écran]

P1060356 [Résolution de l'écran]

P1060357 [Résolution de l'écran]

P1060360 [Résolution de l'écran]

Le passage du retour devra se trouver dans cet entrelac de ravins. Et si je suivais mes amis moutons comme j'ai pu le faire hier soir... Mais il ne faut pas descendre, je veux encore m'appocher du trou dans le glacier.

P1060362 [Résolution de l'écran]

Un de ces ravinements...

P1060363 [Résolution de l'écran]

The hole... c'est aujourd'hui en traitant les photos que je m'aperçois qu'il n'y a pas de gouffre mais juste un espace libre de glace. Dommage d'avoir découvert ça... Mon imaginaire se plaisait à penser à un grand trou dans la montagne, à un cratère béant...

P1060364 [Résolution de l'écran]

Ca parait très compliqué de passer...

P1060367 [Résolution de l'écran]

Je m'engage dans un des derniers ravins et décide finalement de le suivre, de descendre et d'envisager plus tard de remonter vers le glacier à la sortie de ces ravins très profonds. Tant pis pour le big hole. Le dernier ravin est vraiment trop raide pour l'énergie qui me reste.

P1060369 [Résolution de l'écran]P1060371 [Résolution de l'écran]Tout de suite, je sens que ça va être guerrier...

P1060372 [Résolution de l'écran]

Etroit, pentu, beaucoup d'eau... pas une partie de plaisir... mais comme dit mon ami Alfred: quand tu commets une erreur, il faut aller au bout pour savoir pourquoi tu l'as commise...

Donc, poursuivons...

P1060376 [Résolution de l'écran]

Faire gaffe à pas mettre les pompes sous l'eau... quelques fumerolles dans ce ravin.

C'est vraiment un endroit inquiétant, beaucoup plus que hier soir dans Litla-Brandsgil. Peut être que c'est dû à l'isolement plus important et j'ai remarqué aussi que j'étais beaucoup plus à l'aise à remonter ce genre de ravin plutôt qu'à les descendre, surtout quand on ne sait pas comment ça finit.

Plus à l'aise bloqué sous une cascade plutôt qu'au-dessus.

Pour l'instant, ça déroule...

P1060378 [Résolution de l'écran]

P1060380 [Résolution de l'écran]

Première cascade... Il me faut plus de dix minutes pour réussir à la contourner et rejoindre le fil de l'eau. Le lit est tropprofond pour marcher dedans.

P1060381 [Résolution de l'écran]

P1060382 [Résolution de l'écran]Je pourrais marcher dans la flotte mais pas avec les grosses chaussures que je n'ai pas envie de trop mouiller à l'intérieur. Je ne veux pas non plus me mettre en sandales et marcher trop longtemps dans ce lit aussi caillouteux avec un tel courant par rapport à ma cheville folle.

Il me faut donc sortir duvallon qui descendait vers la Kaldaklof. J'ai un choix à faire. Par la gauche ou par la droite.

A droite, ça me parait difficile donc je pars vers la gauche...

 

En prenant de l'altitude, je m'aperçois qu'il aurait été de toute façon impossible de descendre beaucoup plus bas.

P1060384 [Résolution de l'écran]

Ah non, ça le faisait pas...P1060386 [Résolution de l'écran]

Stop les photos pour un petit moment maintenant...

C'est le début de l'enfer.

Remonter en rive gauche, ok, mais tous les vallons que je rattrape descendent vers celui que je viens d'abandonner. tout le réseau des ravins que je dominais m'entraine toujours vers le mauvais côté.

A l'arrivée, j'arrive totalement déglingué, après quelques vilains gaz au-dessus de très vilaines pentes, en haut du vallon exactement à l'endroit où je m'y étais engagé...

Je n'aime pas les échecs aussi cuisants. J'ai moralement quelques difficultés à accepter d'être bloqué ici et de devoir redescendre par le chemin de montée...

 

J'hésite un temps à partir vers le refuge de Hrafntinnusker, histoire de pas faire le même chemin, donc je  tente de monter au col entre Haskerðingur et Reykjafjöll (montagne des fumées) puis de marcher sur la ligne de partage des eaux avant de faire le choix de la suite à donner à la journée.

Côté Hrafntinnusker...

P1060387 [Résolution de l'écran]Les deux islandais m'ont dit que c'est super simple d'aller à Hrafntinnusker, mais au milieu de tout ce réseau de ravines, je n'arrive pas à deviner le chemin. Trop fatigué pour prendre le risque de me planter à nouveau dans un cul de sac.

C'est bizarre quand je me prends une claque dans un itinéraire et que je suis contrarié ma difficulté à relever la tête. Peut être faudrait il planter le bivouac, se reposer, réfléchir un moment, passer une nuit de récup et repartir tout frais dans ses jambes et sa tête.

Mais je sais pas faire... Je marche comme un zombie, je ne suis plus capable de réfléchir correctement à un parcours cohérent, je descends des vallons trop bas, il me faut les remonter beaucoup plus haut. Plutôt que de me tenir sur le fil de crête et donc affronter un minimum de ces ravinements, mon  cheminement trop bas me les fait tous affronter...

 

Je suis tout à coup très mauvais... j'en suis conscient mais incapable de corriger le tir. Il faut que je sorte de cette situation de merde au plus vite et donc je force comme un dingue, me déchire physiquement sans raison. C'est une espèce de punition à ma nullité  que je m'inflige.

 

Plutôt que de me mettre en galère côté Hrafntinnusker, je redescends exactement vers l'endroit où je pense retrouver mon chemin de montée du matin, près de la grosse piscine de Hauhverir...

 

Quel soulagement de retrouver mes traces de pas...

Retour des photos avec un soleil pus rasant... Plus belles je trouve que celles du matin...

Descendre vite dans la vallée en bas et me replanter sur les belles pelouses de ce matin.

on voit bien le sommet caractéristique de Hattur avec son chapeau à l'ombre.

P1060388 [Résolution de l'écran]

Les vues du matin enfin...

P1060391 [Résolution de l'écran]

P1060392 [Résolution de l'écran]

P1060393 [Résolution de l'écran]

P1060394 [Résolution de l'écran]

P1060395 [Résolution de l'écran]

P1060397 [Résolution de l'écran]

P1060399 [Résolution de l'écran]

P1060401 [Résolution de l'écran]

P1060402 [Résolution de l'écran]

Bon, maintenant que ça va mieux, je suis incorrigible et me remets dans un petit vallon étroit pour bien rigoler. Moins de stress maintenant, je sais exactement par où il faudrait passer en cas d'impasse. Au pire, je perdrais un peu de temps et me tuerai les mollets à remonter.

P1060406 [Résolution de l'écran]

Très étroit mais très simple... J'ai même la surprise de trouver les traces du passage d'un groupe de chevaux... A mon avis, ils ont quand même un peu abusé de passer par là...

 

Enfin en bas... retour au point de départ...

P1060407 [Résolution de l'écran]A  gauche, les orgues magnifiques d'hier soir... au fond, les montagnes d'où jaillissait l'arc-en-ciel et à droite ma nouvelle montagne préférée (Hnausar).P1060409 [Résolution de l'écran]

Marcher un tout petit peu pour essayer de rejoindre l'endroit où les deux allemands ont bivouaqué hier. Leur emplacement était vraiment génial, un tout petit peu après les orgues en rive gauche.

P1060410 [Résolution de l'écran]

 

La place est libre... Dresser la tente... L'endroit est vraiment encore plus beau que je m'en rappelais...

Besoin d'un gros dodo après cette énorme rouste...

 

et sous Hnausar, ça devrait le faire...

P1060411 [Résolution de l'écran]

P1060412 [Résolution de l'écran]

Au fond Haskerðingur (dans les nuages) me nargue avec Hauhverir.

P1060413 [Résolution de l'écran]

Le signe que je suis fatigué...

En début de voyage, quand un truc ne va pas, je reste calme... Je réfléchis posément, trouve oujours des solutions simples.

Ce soir, je suis irrité malgré le panorama autour de moi. Tout m'énerve. Tous les objets semblent être doués de raison et avoir pour seul objectif de me contrarier.

La loi de Murphy prend toujours le dessus quand t'es pas bien...

Les objets se conduisent mieux quand on leur crie dessus.

Surtout les fermetures-éclair... je me bats avec elles depuis le début de mon voyage.

Jusqu'à maintenant,je prenais le temps de décrocher tout doucement le rabs qui bloquait. Ce soir, je tire comme un dingue pour que la fermeture de la moustiquaire de la tente glisse.

Scraaaaaaaaatchhhhhhhhhhh....

Ah, la fermeture, elle est venue, la couture aussi, déchirée sur 20 cm...

Nice game...

C'est dans ces moments là, dans le silence après le bruit afffreux de l'incident que tu te sens d'une bêtise affligeante...

Plus jeune, j'étais capable de pire après coup. Dans un excès de fureur, j'aurais pu finir de découper en morceaux la tente, même en étant conscient de la stupidité ultime de la crise de nerf.

Maintenant que je suis un grand sage de presque 40 ans, je me sens juste bête, infiniment bête...

 

Analyse de l'incident: j'avais roulé et attaché la moustiquaire pour ventiler la tente. J'ai oublié de la détaché, tout simplement... Nul, archi nul...

Le matelas aussi est abimé mais je n'ai là pas trop d'explication. Je  sais pas pourquoi il s'est formé une grosse hernie dessus (j'ai dû faire une fève irraisonnée comme pour la tente mais je n'en ai pas le moindre souvenir (thermarest vient de me le remplacer ces jours ci sans demander d'explications, il semblerait qu'il y'ait une faiblesse sur ce matelas, le Neoair, super matelas pour moi le meilleur en l'occurence)).

 

Manger... Rester dehors un petit moment et voir le soleil baisser...

P1060415 [Résolution de l'écran]P1060416 [Résolution de l'écran]P1060418 [Résolution de l'écran]P1060419 [Résolution de l'écran]P1060421 [Résolution de l'écran]

Le coucher de soleil n'est pas flamboyant.

Je m'endors comme une masse... (blablabla pour 22h00 et 2h00 comme d'hab mais ça approche...)

 

 

The map

Noter au sud de Reykjafjöll là ou j'ai fait demi-tour les courbes de niveau.

On a l'impression que c'est plat (presque).

Tous les ravinements ne sont pas indiqués. c'est extrêmement accidenté. C'est très piégeux quand on conçoit un itinéraire par là.

Le passage pour traverser vers le sud doit vraiment pas être simple. Je suis sûr qu'il existe mais il doit falloir se le peler...

export

Publié dans islande

Commenter cet article

mb 16/09/2010 21:24


Pas de bol quand même, on a campé sur le même spot à 4 jours d'intervalle...
C'était donc ça la tente en lambeaux, calcinée avec "BigFoot m'a tuer" écrit dessus en lettres de sang ?! T'y es allé un peu fort la quand même !
Bon, n'empèche qu'il faisait plus beau que pour moi, c'est trop injuste.


bigfoot 16/09/2010 22:40



tu avais les bières?


non seulement il faisait plus beau mais la journée du lendemain sera encore plus belle.


qu'est ce tu veux, c'est ça l'expérience...



rachel 16/09/2010 12:08


t'as raison je suis deja morte de rire!!!! pas biennnnnnnnnnnnn!!! jsuis vilaine hahaha!!!!


bigfoot 17/09/2010 14:23



hahaha!!!! t'as déjà entendu parlé de punition divine? jeune impertinente!!!



rachel 16/09/2010 10:38


Ben c parceque je connais ca avec mon homme, il pete un plomb et casse tout et moi je me debrouille avec ce qui reste pour tout reparer. Ca me fais toujours bien rire... Du coup j'arrive à bien
t'imaginer ahahah.
Non , promis je vais pas rire dans ton moment dramatique! On a eu peur tu sais. mme T m'a vite tel... et quand g ouvert la page du net... j'ai eu super peur!
Mais quand on sait que c BIPPPPPPPPPPP...c vrai que BIPPPPPPPPPPPPPP....chut y'a le suspens!!!!


bigfoot 16/09/2010 12:03



ben, c'est qu'il a pas encore atteint l'âge de la maturité... et si en plus tu rigoles derrière, ça énerve encore plus...


je ne te crois pas, je sais que tu vas rire quand même...



rachel 16/09/2010 10:13


Super beau..... aaaaaaah voila le David qui galere...j'adore. Jsuis MDR de voir comme tu t'enerve!!! Te faut une femme dans ton trip pour desaomorcer c moments là. Y'a madame T qui etait parfaite
pour ca.... pfffffff qué gachis! ;) :P


bigfoot 16/09/2010 10:23



le plus beau est à venir, Rachel... le plus beau est à venir...


la question est de savoir si moi, j'étais parfait pour madame T... on sait que non... et puis, j'essayais souvent de m'imaginer avec elle dans les endroits où je suis passé, surtout les
traversées de rivière... et franchement, c'est de la science fiction...


finalement, t'es toujours de bonne humeur, tu rigoles dans toutes les situations incongrues que je rencontre... qu'est ce que ce sera quand ça deviendra dramatique?