02/08: Vonarskarð - Hagongulon

Publié le par bigfoot

Journée partagée entre la continuité de la journée de rêve de la veille et la nullité de l'entrée dans le Sprengisandur.

 

Il ne fait pas forcément très beau au réveil mais c'est largement suffisant pour satisfaire ma bonne humeur (de toute façon, je suis toujours de bonne humeur).

 

Profiter encore un peu de cet endroit fabuleux. Pas de baignade matinale sinon je ne décollerai jamais alors que j'ai déjà une demi-journée de retard sur le programme.

P1050526 [Résolution de l'écran]

je descends le torrent jusqu'à la plaine herbeuse sous Deilir.

C'est incroyable, il reste à une température élevée jusqu'à sa confluence avec les autres rivières, mais il n'y a pas d'autre endroit où on peut vraiment se baigner. Il n'y en avait qu'un et je suis tombé dessus par hasard.

P1050528 [Résolution de l'écran]

Traverser la plaine maintenant en restant au plus près de la montagne. Mon petit doigt me dit que je n'en ai pas fini avec les surprises.

P1050531 [Résolution de l'écran]

Au fond à droite se trouve Snapadalur, secteur géothermique qui est lui répertorié sur les cartes. Ca doit donc avoir au minimum une certaine ampleur.

Je suis intrigué... Comme hier soir, je mets la main dans tous les cours d'eau qui descendent de la montagne.

Un seul n'est pas glacial, juste froid. Comme celui que je viens de longer, il y'a ces fameuses algues vertes et le fond est orangé. C'est généralement un signe d'activité géothermique.

Je le remonte un petit peu. En effet, il y'a des traces d'activité mais qui n'atteignent pas du tout le volume de ce que j'ai vu hier.

P1050535 [Résolution de l'écran]

Je profite d'une caverne de glace. Définitivement, j'aime pas trop me tenir sous ces trucs.

P1050536 [Résolution de l'écran]

Je remonte jusqu'à cette cascade. Un peu au dessus, le ravin s'encaisse et la progression devient plus cahotique. Il faut que j'avance un peu aujourd'hui, donc j'en reste là, vu qu'il ne semble plus y'avoir d'activité géothermique au-delà.P1050539 [Résolution de l'écran]

Retour dans la plaine, encore quelques signes de chaud avec ces algues blanches...

P1050543 [Résolution de l'écran]

Il est temps d'aller voir cette fameuse Snapadalur, au pied de ces montagnes qui me font de l'oeil depuis hier matin.

P1050546 [Résolution de l'écran]

Au revoir montagne magique (Laugakula)

P1050547 [Résolution de l'écran]

Snapadalur... Ahhh, nouveau grand moment... Je suis déçu par la qualité de mes photos ici... Ca ne rend pas compte de la complexité des formes de la lave solidifiée.

P1050551 [Résolution de l'écran]

L'endroit est austère, un peu effrayant. je me rapproche de nouveau du royaume des trolls (euh, je n'en suis pas un).

P1050557 [Résolution de l'écran]

Belles vues contrastées entre ryolithes et glace...

P1050562 [Résolution de l'écran]

Le ravin devient vite très étroit et compliqué. Avec un peu de temps et une charge sur le dos beaucoup plus légère, je pense qu'il y'a un intérêt certain à explorer ce canyon plus en profondeur. Mais peut être serait on barrer rapidement par une cascade, je ne sais pas, il faut y'aller pour savoir.

 

Une de ces années futures, je viendrai non plus en trek avec de grosses traversées mais juste pour faire des sorties spot de 3-4 jours bien ciblées sur des endroits très précis. Vonarskarð en fera partie. De même que Skaftafell. Pour le Landmannalaugar, il est au programme pour une découverte légère cette année. Mais le problème du Landmannalaugar, c'est que plus tu l'explores, plus t'as envie d'aller plus loin (mais n'anticipons pas, c'est pour dans quelques jours...).

 

A la sortie du ravin en rive gauche, il y'a une belle petite zone géothermique...

P1050566 [Résolution de l'écran]

P1050568 [Résolution de l'écran] 

Me voici au pied de Skrauti, ce qui signifie sans doute quelque chose mais dont je n'ai pas la moindre idée.

P1050573 [Résolution de l'écran]

Montagne que je vais contourner pour passer par le col de Tvilitaskarð. Lui, je sais par contre, ça veut dire le col bicolore.

Pourquoi? plutôt qu'une explication alambiquée, la photo suivante devrait suffire.

P1050579 [Résolution de l'écran]

Ca, c'est vraiment le type d'endroit qui me fait définitivement rêver. Des changements brusques de roches et de paysages. L'envie de comprendre pourquoi... Imaginer l'instant où ça s'est produit...

 

Bon, en attendant l'instant présent... rayon de soleil sur le Vatnajökull. Je m'y verrais bien pour le coup...

P1050574 [Résolution de l'écran]

Dernière vue sur Deilir, le sommet qui domine la plaine marécageuse.P1050576 [Résolution de l'écran]

Montée très raide dans les éboulis sous Skrauti. J'ai eu la flemme de redescendre jusqu'au vallon qui remonte dans l'axe du col. La montée y'est certainement plus simple.

Dans les éboulis, ç aglisse beaucoup, et c'est plutôt vertigineux par moments.

Sans risque mais assez impressionnant.

P1050581 [Résolution de l'écran]

J'ai des doutes par moments, pensant que je vais finir sur une pente trop raide impraticable mais ça se fait très très bien.

Idem, je suis sûr que monter à ce sommet doit procurer des sensations magiques.

Que d'erreurs que de vouloir bourrer à travers champs... On passe à côté de tout.

Je me satisfais mentalement en me disant que je suis dans une sortie préparatoire à la vraie découverte du coin dans le futur. Le tracé se dessine au fur et à mesure dans mon esprit su les cartes.

P1050583 [Résolution de l'écran]

Amusant d'ailleurs cette faculté que j'ai (je crois) de reporter aussi facilement ce que je vois sur le papier. Qu'est ce que j'aime tracer mes routes sur carte. Là, c'est encore différent, c'est ce que je vois qui s'imprime directement dans mon esprit. il suffit que je ferme les yeux et mon crayon trace tout seul le chemin imaginé.

 

Changement de couleur du sol... Petit pincement au coeur à l'idée de quitter ce si bel endroit.

P1050587 [Résolution de l'écran]

Plus que quelques mètres sous Tvilitaskarð...

P1050590 [Résolution de l'écran]

J'arrive au col complètement bouilli pour changer... Je suis définitivement à mes limites de capacité de transport à 30kg.

Dernière vue sur Vonarskarð avant de basculer de l'autre côté, qui a priori va être beaucoup moins enchanteur.

au revoir, bel endroit...

P1050593 [Résolution de l'écran]

 Finalement, moi je dis que c'est moins pire que prévu, voire même que ça a beaucoup de gueule aussi. Bon, c'est sûr que ça manque un peu de verdure.

P1050596 [Résolution de l'écran]

 Le lac de Kviavatn, là où j'avais prévu de dormir initialement la nuit dernière avant de stopper auprès de la douche imprévue.

Je n'aurais de toute façon pas été capable de marcher jusque là avec mes problèmes de cheville d'hier. Ca va un peu mieux de ce côté là ce matin. Bain bénéfique?

 

Descente tout schuss vers le lac sous le regard d'un troll qui garde le col. Quelques traces de pas ici... Ca faisait longtemps que je n'en avai pas vues.

P1050597 [Résolution de l'écran]

 

Je n'ai pas mis de photos comparatives mais quand on prend les criques du lac en plan serré (et en faisant abstraction de l'absence de végétation), j'ai l'impression de voir certaines criques de Scandola en Corse...

 

Au bord du lac, pas mal de traces de bivouac (au moins deux campements récents ont été établis là... et si c'était Mickael?).

J'aime bien l'idée qu'il est possible de tomber sur des copains au détour d'un sentier... La probabilité est plutôt faible, pourtant l'an dernier on ne s'était loupé que de 24h à Strutur. Mais il s'agissait d'un refuge. Là, dans la lande sauvage, ça n'en aurait que plus de saveur.

Bon, en parlant de saveur, p'tit déj sur les rives à l'abri du vent...Il commence à bruiner.

Je l'ai dit dans l'article précédent... Les périodes de très beau sont souvent remplacées brutalement par de gros coups de grisou.

P1050604 [Résolution de l'écran]

Je pense que c'est par ce côté qu'il faut monter à Skrauti...

Vue sur Tvilitaskarð. Ca a l'air jouable de monter parla gauche vers le sommet...

P1050606 [Résolution de l'écran]

Sensation bizarre maintenant que de marcher sur la partie asséchée du lac. Plus plat que le tarmac d'un aéroport.

P1050609 [Résolution de l'écran]

Le lac est entourée de belles zones de palagonite... cette roche marrante qui est sculptée par l'érosion dans des formes totalement délirantes. J'ai l'impression là de survoler la réplique miniature de Monument Valley au 1/100000 (mettez autant de zéros que vous voulez).

Je peux même m'assoir sur un des champignons. pas sûr que les navajos apprécient ce crime de lèse-majesté à l'encontre de leurs divinités.

P1050612 [Résolution de l'écran]

P1050614 [Résolution de l'écran]

Finalement c'est un endroit super beau.

 

Que je quitte aussi à regrets... ici commence un des passages les plus incertains de mon voyage, sans doute le moins bien planifié.

je n'ai trouvé aucune info sur le web. Ici, c'est une espèce de terra incognita. Personne n'y vient. D'après la carte, il n'y a plus rien. Faut dire qu'elle indique même pas le gigantesque lac Hagongulon à une dizaine de km au sud.

 

Initialement, je voulais passer en rive gauche de la Kaldakvis avant qu'elle ne devienne monstrueuse. Il y'a même un pont... Ensuite longer le lac ou naviguer dessus à l'est. Sortir du lac juste à côté du barrage, puistracer plein sud dans les champs de lave.

La première partie du voyage me pousse à revoir mes plans. De toutes façons, c'est uncoin où il n'y a rien d'intéressant à voir.

J'ai mal à la cheville. j'ai une demi-journée de retard, les champs de lave, j'en ai par desssus la tête... C'est peut être l'occasion d'avancer un peu très vite maintenant pour consacrer du temps à de meilleurs endroits. Et en plus, le temps est en train de tourner sévèrement vers le mauvais.

Donc j'opte pour la piste à l'ouest de Hagongulon... tant pis pour les préceptes initiaux de m'interdire de marcher sur les routes. Ici, il n'y aura de toute façon pas foule. Et même si je pouvais faire un peu de stop, je serais pas contre...

 

Décision prise OK, mais je suis pas encore sur la dite piste. Je pars donc tout droit plein sud... C'est plat et il y'a rien d'après la carte...

géographiquement, je crois qu'on peut dire que nous sommes à la frontière du Sprengisandur... l'immense désert de sable du centre de l'île, celui que tous les marcheurs redoutent quand ils font des traversées nord sud.

Souvent ils marchent sur la piste principale, enfumés par les dizaines de véhicules qui l'empruntent. Trois grosses journées de merde en principe avant de revenir au merveilleux.

J'ai fait exprès de choisir un itinéraire beaucoup plus à l'est. Au moins, je serai seul et je profiterai peut être un petit peu de quelques reliefs originaux.

 

Au fond le lac et le volcan Syrðri-Haganga à son extrémité méridionale (un pastis et des olives SVP) où se trouve le barrage.

P1050624 [Résolution de l'écran]

Ca a l'air simple...

Vue derrière... Belle mais qui tue le moral...

P1050625 [Résolution de l'écran]

D'après la carte, c'est plat...

P1050630 [Résolution de l'écran]

Et comment on fait maintenant? Parce que ça a vraiment pas l'air accessible.

P1050634 [Résolution de l'écran]

Ben, on descend dedans... Sauf que l'accès au fond du ravin est délicat...

Au mieux je trouve une marche de 2 mètres de haut... Si je descends et que ça coince, ça va pas être simple de remonter.

Vous savez quoi? On verra bien... je pense pas qu'il y'ait de méchante cassure plus bas.

Je jette le sac, puis descends de manière acrobatique le rejoindre.

Une pluie de graviers me tombe dessus dans la manoeuvre. J'ai pris le casque pour le raft. Finalement, il me servira aussi ici pour descendre le ravin.

P1050635 [Résolution de l'écran]

Evidememment, il commence à pleuvoir pour de vrai à partir du moment où je suis dans ma chausse-trappe. Je n'aime jamais trop balader dans des ravins sous la pluie, encore que je ne pense pas qu'on puisse parler de régime méditérannéen en Islande (un pastis et des olives SVP (ça commence à me travailler, on dirait)).

Parcours cahotique mais qui finalement se passe sans encombre. je susi content après coup d'avoir rencontré cet incident géologique pour briser la monotonie du sable.

P1050646 [Résolution de l'écran]

Sortie du ravin... Entrée dans les marais...

P1050648 [Résolution de l'écran]

D'amusantes rigoles qui semblent avoir été canalisées par l'homme me barrent régulièrement le chemin...

P1050649 [Résolution de l'écran]

J'arrive à passer le cours principal avant qu'il soit trop important sans avoir à me déchausser...

Je poursuis dans le it de la rivière quand je tombe tout à coup sur le gué de la piste...

Maintenant, on va pouvoir carburer.

Sauf que les pistes en Islande ne sont jamais planes, ils tracent droit... Tant pis si ça doit monter au sommet d'une colline, c'est pas un problème... J'en finis même par croire alors que je marche à priori vers l'aval que je monte plus que je descends.

J'imagine une conspiration du lobbying des voitures contre les marcheurs et les cyclistes pour nous dégouter et nous pousser à acheter leurs casseroles.

Les sommets offrent au moins des vues sympas... quand il fait beau...

P1050650 [Résolution de l'écran]

Ne nous plaignons pas, ce sont les premières heures où vraiment je ramasse de la flotte, qui plus est sur une piste à un moment où j'ai décidé de mettre le turbo. Donc c'est un moindre mal... L'eau qui tombe maintenant ne tombera pas demain...

Bon, mais la piste quand même... ça reste une vilaine purge...

P1050651 [Résolution de l'écran]

Sisi, je vous le jure...

J'ai aussi très mal au ventre depuis un petit moment... Je déduis que c'est parce que je serre trop fort la ceinture abdominale de mon sac pour alléger le poids sur mes épaules.

En effet, dès que je décomprime le bide, ça va mieux, donc je marche ainsi en laissant supporter tout le poids sur mes épaules.

Et j'en peux plus très très vite...

Surtout que malgré l'envie d'aller vite, les paysages monotones brisent le moral très rapidement... Mes chansons cons reviennent vite en tête et me revoilà à chanter la marseillaise à tue-tête... Marchons, marchons...

J'essaie de me rappeler de la version de Gainsbourg pour avoir un air moins martial mais c'est plutôt de son herbe qui fait rire dont j'aurais besoin (encore que avec mon ventre...)...

Si si monotone...

P1050653 [Résolution de l'écran]

Trolladyngja m'avait servi de phare dans le désert... Syðri-Haganga semble bien parti pour me gaver autant que le précédent.

Une fois, une seule, je coupe à travers champs pour me sortir du rail. Bonne idée... sol meuble et bientôt bloqué par une rivière aux rives verticales... d'où un retour en arrière pour retrouver la piste... Une réussite totale pour le coup...

P1050655 [Résolution de l'écran]

La pluie ne faiblit pas, moins que moi en tout cas.

Je voulais descendre jusqu'au Syðri-Haganga, je me contenterai de son cousin le Nyrðri à quelques km au nord (normal, l'un voulat dire nord et l'autre sud, je laisse deviner les traductions).

P1050661 [Résolution de l'écran]

J'ai comblé une grosse partie du retard mais pas complètement.

Déjà pas mal.

Pas envie de dormir au bord de ce lac cafardeux, ni de la piste. Je fais l'effort de franchir une colline pour basculer dans une vallée derrière nommée Hagongudalur (ils sont super originaux).

Mouais bof...

P1050664 [Résolution de l'écran]

De toute façon, je suis au bout du rouleau comme d'hab... il y'a de l'eau pour faire cuire les pâtes, ça suffira pour ce soir.

C'est que je suis devenu difficile pour le coup après la nuit magique de Vonarskarð.

P1050665 [Résolution de l'écran]

Mais faut bien avouer que c'est pas terrible...

Galère en plus pour remplir la gourde. L'accès à l'eau est barré par des sables mouvants (vidéo sur article suivant)... Je remplis les pompes de boue (de toute façon, j'en avais marre de leur jaune canari)...

Repas bof réfugié dans la tente...

 

C'est beaucoup moins sympa que la veille en effet...

Les breaks de 22h00 et 2h00 du mat toujours sans histoires mais pas marrant sous la pluie qui ne cesse pas de la nuit.

 

la carte (il manque une petite partie à vonarskarð)... Noter aussi le non report du lac...Allez planifier un tracé si vous êtes pas au courant

carte

 

Publié dans islande

Commenter cet article